Les CFF saluent le plan du Conseil fédéral en matière d’infrastructure ferroviaire.

Les CFF saluent l’intention du Conseil fédéral de créer un nouveau fonds global en faveur de l’infrastructure ferroviaire permettant de réaliser par étapes le développement du réseau ferré. Ce nouveau système doit assurer à long terme les besoins en financement aussi bien de l’exploitation, que de l’entretien et du développement de l’infrastructure du réseau. Le développement des transports publics occupe une position centrale en matière de qualité de la vie, de prospérité économique et de consensus social dans notre pays.

La Suisse dispose aujourd’hui d’un des meilleurs et des plus efficaces systèmes de transports publics au monde. Ce réseau assure une contribution déterminante pour la garantie de la prospérité et pour l’égalité des chances de tous les habitants de notre pays. Pour préserver cette situation dans le cadre de l’augmentation constante des besoins en mobilité, l’infrastructure ferroviaire doit pourvoir poursuivre son développement conformément aux besoins de ces prochaines années et décennies. Le financement de cette infrastructure n’est actuellement pas assuré, comme les CFF l’ont démontré dans leur audit du réseau. Aussi bien en matière d’exploitation que d’entretien, ainsi que dans le développement, les besoins financiers futurs dépassent largement les moyens qui seront alors disponibles. Le réaménagement du système de financement est dès lors incontournable. Les CFF sont reconnaissants que le Conseil fédéral se soit dès lors attelé à ce thème.

Par conséquent, les CFF saluent le plan du Conseil fédéral visant l’organisation d’un fonds d’infrastructure ferroviaire global et illimité dans le temps remplaçant l’actuel fonds FTP. Ce nouveau système assurera à long terme la couverture des besoins financiers en vue du maintien de la substance et de la poursuite du développement du réseau ferré. En outre, les règles de gestion de ce fonds doivent être claires et transparentes. Pour les CFF, il reste déterminant de pouvoir agir avec une marge de manœuvre entrepreneuriale lors de l’engagement des moyens financiers. Ce n’est que de cette manière que des augmentations d’efficacité peuvent être réalisées. Les CFF soutiennent le processus par étape de la poursuite du développement de l’infrastructure ferroviaire (Rail 2030). Ce projet devra être planifié et réalisé selon des critères clairs de priorisation. Les choix seront fondés sur des rapports optimaux entres les coûts et les avantages ouvrant sur l’amélioration sensible de l’offre en places assises et supprimant les goulets d’étranglement. Pour les CFF, il est urgent d’améliorer l’offre sur l’axe est-ouest très fréquenté, notamment par un agrandissement des capacités entre Olten et Zurich dans le canton d’Argovie, et qui ne saurait être repoussé à plus tard.

Contenu complémentaire