Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF): Les CFF saluent la décision du CF, mais recommandent des extensions supplémentaires.

Les CFF saluent la décision du Conseil fédéral sur le financement et l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FABI). Elle assure aux chemins de fer la possibilité d’offrir à leur clientèle des prestations performantes dans le futur également. Les CFF considèrent les 5,7 milliards de francs comme nécessaires pour la première étape d’extension. Ce n’est qu’ainsi que le plus gros goulet d’étranglement du réseau, entre Aarau et Zurich, pourra être résorbé. Cela permet, sur un axe Est-Ouest très chargé, de répondre aux besoins urgents de capacités supplémentaires pour les trafics voyageurs et marchandises, et rend possible une hausse de la rentabilité et de la fiabilité de l’ensemble du système.

Les CFF soutiennent le projet de la Confédération sur le financement de l’infrastructure ferroviaire (FABI) ainsi que l’instauration d’un fonds d’infrastructure ferroviaire non limité dans le temps. (FIF). Un financement  durable de l’entretien et de l’extension du réseau ferroviaire est essentiel. Ce n’est qu’ainsi que les chemins de fer pourront continuer d’offrir à leur clientèle une offre performante et ponctuelle, face à l’augmentation constante de la demande. 


Supprimer d’urgence le goulet d’étranglement entre Aarau et Zurich

Le Conseil fédéral entend débloquer 3,5 milliards de francs pour la première tranche d’ici à 2025. Dans l’intérêt de leur clientèle, pour un trafic marchandises performant et pour la rentabilité de l’ensemble du système, les CFF recommandent de prévoir des investissements à hauteur de 5,7 milliards de francs. Cela permettrait ainsi de résorber les goulets d’étranglement du réseau ferré suisse ainsi que de soulager le trafic routier. Car après l’achèvement de l’extension à quatre voies de la ligne Olten–Aarau (tunnel de l’Eppenberg) en 2020, le tronçon  Rupperswil–Mellingen-Heitersberg deviendra un gros goulet d’étranglement au cœur du réseau ferré suisse.

Des extensions supplémentaires entre Zurich et Aarau permettront d’obtenir les capacités nécessaires permettant d’offrir au plus vite le nombre de places assises supplémentaires nécessaires à la clientèle du trafic régional et du trafic grandes lignes. Cela permettra également d’assurer suffisamment de tracés et une meilleure position concurrentielle  à un trafic de marchandises respectueux de l’environnement. Ce n’est qu’avec la suppression de ce goulet d’étranglement que d’autres projets comme la ligne à double voie Ligerz–Twann ou les extensions du nœud de Berne auront leur effet complet pour la clientèle. 

Sans ce renforcement, selon les CFF, et d’après les prévisions de croissance de la demande de la Confédération, il n’y aura pas suffisamment de moyens pour entretenir le réseau et résorber ses goulets d’étranglement.


Des transports publics performants profitent à tous

Les CFF soutiennent la mise en place d’un fonds d’investissement ferroviaire non limité dans le temps (FIF), qui puisse financer l’exploitation, le maintien de la substance et l’extension de l’infrastructure ferroviaire. Les sources de financement sont rationnelles et nécessaires.

Des transports publics performants sont profitables à l’ensemble de la population. Les entreprises ferroviaires, la clientèle ainsi que la Confédération et les cantons sont placés ensemble devant le défi que représente un financement solide et durable. Les CFF apporteront également leur contribution en prenant d’ici 2016 des mesures d’augmentation de leur efficience permettant des économies de plusieurs centaines de millions de francs.

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne