Succès du Lounge CFF - bientôt aussi à Bâle et Genève.

Le Lounge CFF installée dans la gare centrale de Zurich est fréquentée assidûment. Pia Estermann, de Hergiswil, en a été la 250’000e visiteuse 20 mois après l’ouverture. Le Lounge suscite un large besoin auprès de la clientèle, c’est pourquoi deux autres seront ouverts à Bâle et Genève pour les clients de la 1e classe.

Les Lounges CFF offrent un espace de détente ou de travail pour les clients avant ou après le voyage. Des boissons sans alcool, internet et les journaux y sont disponibles gratuitement. L’offre est proposée aux clients disposant d’un abonnement général 1e classe ou munis d’un billet international de 1e classe. Elle connaît un franc succès: « Le Lounge marche mieux que prévu » a déclaré Andreas Dörig, chef de projet CFF Lounge.

Le Lounge a ouvert ses portes en juin 2009, et la barrière du quart de million de visiteurs a déjà ét9 franchie avec l’arrivée de Pia Estermann, de Hergiswil. Andreas Dörig lui a offert à cette occasion un bon TGV Lyria pour un voyage à Paris comprenant deux nuits d’hôtel pour deux personnes. Pia Estermann est détentrice d’un abonnement général et utilise beaucoup le train, aussi en Europe. « Zurich a un des meilleurs lounges. Je viens volontiers ici, et assez souvent même » a-t-elle déclaré.

Entre 400 à 700 personnes séjournent dans le Lounge CFF de Zurich chaque jour. Il dispose de 50 places en tout. 95% des clients du Lounge sont des détenteurs d’AG 1e classe, 5% sont des voyageurs internationaux de 1e classe.


Les localisations idéales de Bâle et Genève

Suite à l’expérience concluante de Zurich, les CFF ont décidé d’ouvrir également des Lounges à Bâle et Genève. Ces deux gares sont aussi des nœuds importants pour les clients internationaux. Les portes ouvriront en 2014 à Genève et en 2015 à Bâle. Le concept, les aménagements et le design seront identiques à ceux de Zurich. Les deux nouveaux Lounges sont prévus au 1er étage, à proximité du centre de voyages.

Des informations supplémentaires sur le Lounge CFF sont disponibles sur www.cff.ch/lounge

Une photographie de Madame Estermann est disponible sur le site www.cff.ch/photo

Contenu complémentaire