Concours d’architecture pour le projet immobilier CFF à Genève La Praille.

Le projet immobilier des CFF à la Praille se concrétise. Le concours d’architecture pour le secteur Pont-Rouge débute aujourd’hui. Il porte sur les bâtiments d’activités situés directement aux abords de la future gare CEVA de Lancy-Pont-Rouge. Le lauréat sera désigné en janvier 2012.

Le projet de nouveau quartier à La Praille entre dans une phase concrète. Outre la construction de 550 à 600 logements, le projet prévoit des bâtiments d’activités (bureaux et commerces) dans le secteur Pont-Rouge. Cette zone contiguë à la gare de triage et au carrefour de l’Etoile est située directement aux abords de la future gare CEVA de Lancy-Pont-Rouge.

Les CFF lancent aujourd’hui un concours d’architecture pour le secteur Pont-Rouge, qui comprendra 5 bâtiments. La procédure est prévue en deux phases. La première mettra en concurrence une vingtaine de bureaux d’architecture dans le cadre d'un concours anonyme. La deuxième, dès septembre 2011, se déroulera sous forme de mandats d’étude parallèles permettant à environ 4 équipes d’architectes d’approfondir le projet. Le lauréat sera désigné par un jury composé d’architectes indépendants ainsi que de représentants des CFF et des autorités locales.

Les CFF prévoient un début des travaux pour le printemps 2014 et une inauguration des premiers bâtiments pour fin 2016 au plus tôt. L’objectif est de disposer d’un aménagement de qualité au moment de l’ouverture de la future gare CEVA. L’investissement global dans le secteur Pont-Rouge s’élève à 450 millions de francs, en partie pris en charge par les CFF.

La construction des logements est prévue dans un deuxième temps, en raison de l'utilisation provisoire des terrains pour les installations du chantier CEVA.

Le travail de planification a été réalisé en étroite collaboration avec l'Etat de Genève dans le cadre de la SOVALP (Société de valorisation de la Praille). Cette coordination se poursuit et l’Etat de Genève est associé au projet en tant que maître d’ouvrage des espaces publics adjacents.

Contenu complémentaire