Le train d’essai avec la compensation du roulis roule vers le succès.

Afin d’offrir aux passagers une place assise tout en voyageant plus vite et plus confortablement de A à B, les CFF testent une nouvelle technologie dite de compensation du roulis. Grâce à ce système, les nouveaux trains duplex du trafic grandes lignes actuellement en commande rouleront plus vite dans les courbes sans atteinte au confort des passagers. Les tests effectués par le train d’essai démontrent le bon fonctionnement du système; les réactions des voyageurs-test sont positives.

La clientèle des CFF doit pouvoir voyager plus rapidement et plus confortablement dans les nouveaux trains duplex récemment commandés pour le trafic grandes lignes. Dans ce but, les CFF ont développé, avec le constructeur ferroviaire Bombardier, une nouvelle technologie dite de compensation du roulis (Wako)*. Elle permet un gain de temps de l’ordre de 10 pourcent par rapport aux trains conventionnels, et cela sans atteinte au confort des passagers. La technologie Wako réduit l’inclinaison de la caisse de la voiture et par là réduit la force centrifuge subie par les voyageurs. Le train peut ainsi rouler plus vite dans les courbes en maintenant la même sensation de mouvement.

Dix mois après la signature du contrat portant sur la livraison de 59 nouveaux trains à deux étages pour le trafic grandes lignes, le projet est sur la bonne voie. Aujourd’hui, les CFF et Bombardier ont présenté le train d’essai Wako à la presse lors d’une course de test. Ce train comporte une voiture à deux étages de type Intercity 2000 munies de bogies équipés de la nouvelle technologie Wako. Le comportement de l’inclinaison et les vitesses effectuées sont ainsi simulées de façon très réaliste. Depuis janvier 2011 les tests ont lieu sur les lignes Lausanne–Yverdon-les-Bains, Lausanne–Fribourg, Winterthur–Etzwilen, Berne–Thoune ainsi que sur la ligne nouvelle Berne–Zofingen. Ces tests dureront jusqu’en été 2011. « La technologie Wako a été fiable sur les 10 000 kilomètres parcourus jusqu’ici » a annoncé Philipp Mäder, responsable de la gestion de la flotte grandes lignes des CFF. Le confort au niveau inférieur et supérieur a été analysé auprès de 450 voyageurs-tests lors d’une étude de marché. Les courses d’essai se sont déroulées sans problème et les premières réactions des voyageurs-test sont positives : les données sont actuellement en phase de saisie en vue d’être traitées jusqu’à fin mai.

Les CFF testent les nouvelles technologies avant l’exploitation commerciale. Dès fin 2012, les deux premiers nouveaux trains équipés de la Wako seront disponibles pour une homologation d’environ un an. A fin 2013, à l’issue de ces essais, ces deux rames effectueront deux années de tests en exploitation. La décision définitive sur la Wako sera prise dans le milieu de l’année 2016. C’est à partir de cette année-là que cette technologie devrait être installée sur tous les nouveaux trains duplex grandes lignes.


Infrastructure et technique main dans la main

Aujourd’hui, les temps de parcours plus courts sont rendus possibles grâce à la technique de la pendulation – aujourd’hui confinée aux trains à un niveau. Pour s’adapter à la hausse de la demande, les CFF misent cependant sur des trains duplex, qui proposent 40% de places assises en plus. Afin de gagner du temps de parcours tout en utilisant des trains duplex, les CFF prévoient, pour la première fois, l’utilisation de la Wako. L’objectif est de disposer à Lausanne et Saint-Gall de «nœuds entiers» avec des correspondances à l’heure pile et à la demi-heure. Pour que cela soit possible, le temps de parcours entre Berne et Lausanne et entre Zurich et Saint-Gall doit être inférieur à une heure. Cette réduction de temps de parcours pour les clients doit être atteinte à la fois par des travaux d’infrastructure et par la Wako. «Nous ne misons pas que sur le béton, mais aussi sur une technique innovante et qui a fait ses preuves» note Philipp Mäder. Le système de la Wako coûte au total moins de 100 millions pour les 59 trains commandés. La nouvelle technologie Wako permet d’économiser plus de un milliard de francs de travaux d’infrastructure. En outre, elle permet de gagner en capacité et en stabilité des horaires grâce aux gains en réserves sur les temps de parcours.

Pour le nœud de Lausanne, un gain de temps de parcours de 7 minutes est nécessaire. La Wako seule n’est donc pas suffisante; en parallèle, une adaptation de la ligne pour un total de 300 millions de francs est nécessaire. Pour les deux minutes restantes, des investissements d’aménagements du tracé de l’ordre de 900 millions de francs sont nécessaires. Le financement de ces travaux est actuellement en discussion.

* WAKO™ est la marque déposée de Bombardier pour le système de compensation du roulis.

Compensation du roulis

Contenu complémentaire