Hausses ponctuelles des prix dans les TP – Les billets de 2e classe et l'abonnement demi-tarif ne sont pas concernés.

Les entreprises de transport suisses étoffent continuellement leur offre tout en procédant à es lourds investissements dans de nouveaux trains. Les transports publics renoncent néanmoins à augmenter les prix des billets de 2e classe et de l'abonnement demi-tarif. En revanche, des relèvements de tarif sont nécessaires lorsque les coûts sont supérieurs aux recettes. Les titres de transport forfaitaires de 1re et de 2e classes font partie de cette catégorie. Les prix des billets et des cartes journalières de 1re classe sont également majorés. Au vu du renchérissement de 1 % prévu pour 2011, l'augmentation moyenne de 1,5 % des prix des transports publics peut être qualifiée de modérée.

L’amélioration permanente de l'offre entraîn une augmentation des coûts, qui doit être couverte par des recettes supplémentaires. C'est la raison pour laquelle le secteur des transports publics a décidé de relever les prix de certains titres de transports à partir du 11 décembre 2011. Le prix des billets de 2e classe reste, pour sa part, inchangé. Les augmentations sont ponctuelles et interviennent selon le principe de causalité: les prix sont adaptés lorsque  le taux de couverture des coûts est insuffisant. C’est  notamment le cas des titres de transport forfaitaires et du tarif normal 1re classe. Par conséquent, les prix de l'assortiment des abonnements généraux (AG) 1re classe sont relevés en moyenne de 4,3 %, tandis que ceux des billets de 1re classe sont majorés en moyenne de 3 %. Les prix des AG de 2e classe connaissent une hausse moyenne de 1,7 %. La majoration plus forte des prix de la 1re classe s'explique par un taux de couverture des coûts plus faible que pour les  titres de transports de 2e classe. Les  clients de la 1re classe disposent d’un plus grand confort et bénéficient de prestations supplémentaires comme l'exemption de frais lors du change de devises, de réductions pour la mobilité combinée (vélo ou voiture de location, Mobility) et d'un libre accès aux lounges.

La situation est particulièrement insatisfaisante en ce qui concerne la carte journalière Commune dont les recettes ne couvrent qu'un tiers des coûts engendrés. Conçue à l'origine comme une offre découverte, cette carte journalière concurrence de plus en plus les titres de transports normaux et ne remplit plus son but premier. Pour pouvoir quand même maintenir cette offre, les entreprises de transport public majorent le prix de cet abonnement de 8,8 %. La carte journalière Commune reste cependant valable une journée entière sans être liée à un abonnement demi-tarif.

Les mêmes conditions prévalent pour l'abonnement Voie 7: en raison de son prix avantageux, cette offre est très appréciée, mais son coût est largement supérieur aux recettes. Par conséquent, elle coûtera désormais 129 francs au lieu des 99 francs actuels. Cette augmentation est la première depuis 10 ans, sachant que le rayon de validité de Voie 7 a constamment été étendu.

Toutes les parties prenantes doivent apporter leur contribution au financement des coûts croissants des transports publics: tant les CFF, par des gains d'efficacité, les pouvoirs publics et  la clientèle. La proposition de la Confédération pour financer et aménager l'infrastructure ferroviaire prévoit que les entreprises de transport public participent désormais davantage à l'extension et à l'entretien de l'infrastructure. En 2011, l'augmentation du prix des sillons empruntés par les trains coûtera déjà 85 millions de francs de plus aux CFF. En raison de cette charge supplémentaire et de l'accroissement des coûts d'exploitation, les entreprises de transport public ont besoin de produits supplémentaires issus de la vente de billets pour pouvoir financer les investissements dans de nouveaux trains performants, offrant davantage de places assises à la clientèle.

Conformément à la procédure ordinaire, l'UTP lance aujourd'hui une enquête globale, qui durera 30 jours, auprès des quelque 200 entreprises de transport participant aux tarifs. Les nouveaux prix seront ensuite définitifs et entreront en vigueur au changement d'horaire du 11 décembre 2011.

Contenu complémentaire