Installations de contrôle des trains (ICT): Les CFF pour un renforcement de l’interconnectivité.

Actuellement, 110 installations de contrôle des trains surveillent le trafic ferroviaire sur le réseau suisse. Leur interconnectivité contribue fortement à la stabilité et à la sécurité du trafic ferroviaire. Sur l’initiative des CFF, plus de 100 spécialistes internationaux des ICT se sont rencontrés à Lucerne. Pour les CFF, l’interconnectivité dans le domaine des ICT doit être renforcée pour améliorer la ponctualité en trafic international.

Actuellement, 110 ICT sont en service en Suisse – leur nombre augmentera jusqu’à 200 d’ici 2016. Les différentes installations de mesure et de surveillance remplissent 24h/24h et automatiquement plusieurs fonctions de contrôle sur les trains circulant sur le réseau. Elles dépistent les défauts techniques avant que ceux-ci ne provoquent un incident – par exemple des freins bloqués, des déplacements ou dépassements de charges ou encore des fuites de marchandises dangereuses. Les ICT sont placées selon leur type proche des frontières, à la sortie des gares de triage ou sur les voies menant aux longs tunnels. Elles contribuent ainsi fortement à la stabilité et à la sécurité du trafic ferroviaire en Suisse.

Toutes les installations de mesure de Suisse sont interconnectées et reliées au centre d’intervention ICT à Erstfeld. Le centre procède immédiatement aux mesures d’exploitation nécessaires lorsqu’une alarme se déclenche. Cette interconnectivité unique au monde permet la surveillance des trains sur tout leur parcours en Suisse. Les CFF jouent ainsi un rôle de pionniers dans le domaine des ICT.

Trafic ferroviaire plus sûr et plus stable en Suisse

Sur l’initiative des CFF, une conférence internationale sur les ICT a eu lieu le 22 septembre 2011. Elle a réuni plus de 100 spécialistes de 17 pays. Objectif renforcer le développement et la collaboration internationale dans le domaine des ICT. «L’interconnectivité internationale dans les ICT doit être renforcée. Avec un échange des données à l’international, on peut résoudre les problèmes qui surviennent directement à la gare frontière» a expliqué Urs Nietlispach, Chef ICT aux CFF. Cela rendrait l’horaire plus stable, et améliorerait en outre la ponctualité et la sécurité.

Contenu complémentaire