Inauguration officielle du siège central de SBB Cargo International: Arrivée dans la ville ferroviaire d’Olten avec baptême de locomotive.

SBB Cargo International a officiellement inauguré aujourd’hui son nouveau siège central à Olten avec le baptême d’une locomotive. L’entreprise implantée en Allemagne et en Italie a convoyé au premier semestre plus de 15 000 trains sur l’axe nord-sud européen. L’euro faible donne du fil à retordre à SBB Cargo International.

Aujourd’hui, SBB Cargo International a officiellement inauguré son siège central dans la ville riche d’une longue tradition ferroviaire avec le baptême d’une locomotive Re 482 de portée internationale nommée «Olten». La marraine est Esther Gassler, conseillère d'Etat soleuroise en charge du Département de l'économie, et le parrain Ernst Zingg, maire d’Olten. Ainsi se conclut la construction progressive de l’entreprise, entamée en début d’année avec sa fondation formelle. «Je suis heureux que nous ayons pu nous fixer à Olten et nous connecter de la sorte à la plus que centenaire tradition ferroviaire suisse», a expliqué Michail Stahlhut, CEO de SBB Cargo International, lors de la cérémonie d’inauguration. Olten bénéficie d’une situation optimale et est facile d’accès pour les quelque 100 collaborateurs pendulaires venant de différentes régions.

Depuis janvier, les trains de marchandises circulent sous le pavillon de SBB Cargo International. «Les opérations ont bien débuté, mais nous sommes encore confrontés à quelques habituelles difficultés de mise en route», souligne Michail Stahlhut face aux médias. Au cours des six premiers mois, SBB Cargo International a acheminé plus de 15 000 trains. En outre, un parc d’environ 100 ocomotives est employé, dont la moitié de locomotives polycourant compatibles à l’international.

«Les prestations de transport se développent bien, mais le franc fort nous donne du fil à retordre.» Les recettes du transport de marchandises international sont encaissées principalement en euros, tandis que les frais de transport en Suisse sont essentiellement débités en francs. «La situation monétaire pèse lourdement sur l’évolution financière. Nous ne pourrons donc pas éviter non plus les hausses de prix. D’une manière générale, il faut s’attendre à ce que le trafic de transit en Suisse devienne plus cher.»

Une construction progressive en cours d’exploitation

Depuis sa fondation au début de l’année, la jeune entreprise s’est construite graduellement. L’exploitation a commencé depuis Bâle, le siège de CFF Cargo. Pour assurer l’exploitation opérationnelle, le déménagement vers Olten s’est ensuite fait en deux étapes. Le 9 mai, les 45 premiers collaborateurs se sont installés au nouveau siège central situé au Sälihof, près de la gare. En juillet, ce fut le tour des 40 collaborateurs du centre opérationnel, qui aiguillent de manière centralisée plus de 550 trains internationaux par semaine et affectent les ressources nécessaires à cet effet. En Allemagne et en Italie, SBB Cargo International dispose aussi de ses propres sociétés de production. Au total, ce sont quelque 600 collaborateurs et collaboratrices qui travaillent pour SBB Cargo International. Viennent s’y ajouter les mécaniciens en Suisse, qui restent pour l’instant employés par CFF Cargo.

Les clients sont avant tout des opérateurs du trafic combiné. L’offre s’adresse aux grands comptes, qui misent sur une prestation ferroviaire simple et efficace bénéficiant de la précision suisse, que ce soit dans le trafic combiné ou le trafic conventionnel par trains complets. Outre les opérateurs, il s’agit de transporteurs ferroviaires, d’autres compagnies ferroviaires et entreprises dont les volumes de transport suffisent à remplir des trains entiers, par exemple des entreprises du secteur sidérurgique. De plus, SBB Cargo International achemine des trains de l’Autoroute Roulante de RAlpin entre Fribourg-en-Brisgau et Novara (via le Lötschberg) et entre le port de Bâle-Kleinhünigen et Lugano Vedeggio (via le Gothard).


Vous trouverez de plus amples informations sur: www.sbbcargo-international.comOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.

 D’anciennes locomotives à vapeur du nom d’Olten

Avec le nom «Olten», la locomotive moderne et compatible à l’international Re 482 perpétue une vieille tradition ferroviaire. En effet, deux anciennes locomotives à vapeur de la Schweizerische Centralbahn portaient déjà ce nom au 19e siècle:

locomotive-tender attelée 2/5, fabriquée en 1854 et retirée de la circulation en 1905. La locomotive s’appelait à l’origine «Jura» et a été rebaptisée «Olten» en 1859 (numéro d’exploitation Schweizerische Centralbahn 4, à partir de 1902 numéro d’exploitation CFF 6998).

locomotive-tender attelée 2/4 (système Engerth), fabriquée en 1857 et retirée de la circulation en 1893. En 1859, cette locomotive «Olten» a été rebaptisée «Wigger». (Numéro d’exploitation Schweizerische Centralbahn 16).

Contenu complémentaire