Augmentation de la part d’énergie hydraulique pour le train: Les CFF misent sur les énergies renouvelables.

Au cours des prochaines années, les CFF entendent élargir l’offre proposée à la clientèle. Ils auront donc besoin de 400 GWh supplémentaires à partir de 2013. Pour cela, ils misent exclusivement sur les énergies renouvelables. La part de l’énergie durable passera donc de 75% (actuellement) à 80%. À cet effet, les CFF ont passé un contrat à long terme avec EDF Trading, qui appartient à Electricité de France SA (EDF).

Un appel d’offres a été lancé. Seules des entreprises capables de fournir les 400 GWh supplémentaires en totalité et en toute transparence à partir de sources d’énergie renouvelable entraient en ligne de compte. La totalité du courant électrique qui sera livré par EDF aux CFF à partir de 2013 proviendra de la centrale hydroélectrique de Kembs sur le Rhin (20 km au nord de Bâle). En plus de la qualité écologique et de la traçabilité de la source d’énergie, pour faire leur choix, les CFF ont également tenu compte du prix et de la disponibilité de l’énergie. Le contrat passé entre les CFF et EDF Trading est valable jusqu’en 2022.

A ce jour, les CFF couvrent en moyenne 75% de leurs besoins en électricité en ayant recours à l’énergie hydraulique. Grâce au nouveau contrat passé avec EDF, dès 2013, la part d’énergie durable passera à plus de 80%. Les 400 GWh supplémentaires – ce qui correspond à la consommation annuelle en électricité de plus de 100 000 ménages suisses – représentent environ 17% des besoins actuels en électricité des CFF et des chemins de fer qu’ils alimentent en énergie.

Dès 2008, les CFF avaient lancé un programme d’économie d’énergie permettant de réduire de 10% la consommation d’énergie par rapport aux prévisions pour 2015: soit environ 230 GWh , ce qui équivaut à la consommation annuelle en électricité de 57 000 ménages suisses.

Contenu complémentaire