Adjudication de marché public à Siemens: Les CFF poursuivent le développement du système d’arrêt automatique des trains ETCS.

Pour la clientèle, l’European Train Control System (ETCS) est le garant de plus de sécurité, de plus de capacités et de moins de minutes de retard. 480 des quelque 1700 véhicules CFF sont déjà équipés du système ETCS; 230 véhicules le seront très prochainement. Aujourd’hui, les CFF ont publié sur le site simap.ch l’adjudication du marché à Siemens.

L’European Train Control System ETCS veille à améliorer la sécurité, à accroître les capacités et à réduire les minutes de retard sur le réseau le plus dense du monde. Grâce à ce système d’arrêt automatique des trains moderne et standardisé, les trains peuvent circuler à intervalles très rapprochés dans des conditions de sécurité maximales. Actuellement, les trains grandes lignes et une partie des véhicules Cargo disposent déjà de systèmes ETCS des prestataires Alstom, Siemens et Bombardier, portant le nombre de véhicules équipés à 480 sur environ 1700. En revanche, les véhicules du trafic régional – qui ne circulent pas sur les lignes à grande vitesse du réseau suisse – sont encore dotés des systèmes «SIGNUM» et «ZUB». Ces trains étant appelés à rouler sur des tronçons avec signalisation en cabine à partir de mi-2015, les CFF ont lancé un appel d’offres portant sur l’équipement de 230 véhicules supplémentaires de CFF Cargo, Infrastructure, RegionAlps et FERROVIENORD. Cette démarche s’inscrit dans la stratégie de l’Office fédéral des transports (OFT), qui impose l’installation du système ETCS sur tous les véhicules d’ici à 2025.

Siemens: innovation technique et rentabilité.

«Siemens nous a présenté le concept le plus innovant au niveau technique et le plus économique», déclare Thomas Brandt, responsable de CFF Voyageurs Operating. L’entreprise a été chargée de l’installation du système ETCS sur les véhicules CFF pour un montant en millions à deux chiffres. Lors d’une phase ultérieure, à partir de 2018, les 1000 véhicules restants feront l’objet d’un appel d’offres. L’ETCS permet de réduire la multiplicité et la complexité des systèmes, une simplification qui est d’ailleurs à la base de la libre circulation des personnes et des marchandises en Europe. Depuis plusieurs années, les CFF jouent un rôle de pionnier dans ce domaine: dès 2000, l’OFT avait défini les principes de la stratégie ETCS en Suisse et confié aux CFF la responsabilité du système. À partir du 1er juillet 2014, tout nouveau véhicule intégrant le parc des CFF devra en principe être équipé d’ETCS ou, du moins, préparé de telle sorte qu’un montage ultérieur puisse se faire simplement. La législation européenne confirme le caractère contraignant de l’ETCS, dont elle impose aussi le développement.

Contenu complémentaire