L’état de l’infrastructure pourra être maintenu, voire amélioré. Convention sur les prestations 2013-2016: les CFF saluent le message du CF.

Le Conseil fédéral a chargé aujourd’hui le Parlement de mettre une enveloppe budgétaire de 6,624 milliards de francs à la disposition de l’infrastructure des CFF pour la période 2013-2016. Les CFF apprennent ainsi avec satisfaction que le cadre imparti par ce message prévoit suffisamment de moyens pour assurer le maintien de la substance d’un réseau fortement exploité. Grâce au montant investi pour le maintien de la substance de l’infrastructure existante, l’état des installations pourra être maintenu, voire amélioré de manière ponctuelle. L’accent sera mis sur le renouvellement de la voie ferrée. Cela aura des répercussions immédiates sur les tronçons de ralentissement non planifiés, qui passeront de 60 en 2010 à moins de 10 dès 2015. Il sera en outre possible de maintenir les mesures d’élimination des goulets d’étranglement et de financer des mesures d’extension du réseau, déjà décidées dans le cadre de la convention sur les prestations actuellement en vigueur.

Les économies supplémentaires réalisées aux CFF permettent de dégager des moyens financiers chiffrés à 150 millions de francs. Ils rendront possibles des investissements d’extension du réseau évalués à 120 millions de francs. Ceux-ci seront intégrés à la convention sur les prestations. Il sera ainsi possible de réaliser le convertisseur de fréquence de Saint-Gall Winkeln, l’installation de garage d’Oberwinterthur, le croisement de Cheyres et le cours de débord de Chiasso. Avec le solde, les CFF équiperont 1700 signaux d’un système de surveillance de la vitesse d’ici à 2020, conjointement à la mise en place de la technologie ETCS de contrôle de la marche des trains. La clientèle des chemins de fer profitera ainsi d’un niveau de sécurité accru sur le réseau ferroviaire.

Contenu complémentaire