Bilan 2011.

En 2011, les CFF ont transporté 977 000 voyageurs par jour en toute sécurité, soit une augmentation de 2,7 pour cent par rapport à 2010. Alors qu’ils ont enregistré d’excellents chiffres en matière de sécurité et de ponctualité, la clientèle a exprimé sa satisfaction vis-à-vis de leurs bonnes prestations. Le résultat du groupe s’est inscrit en hausse, à 338,7 millions de francs, en dépit d’un net recul du résultat en trafic voyageurs et d’une contraction de la demande intérieure en trafic marchandises. La majorité des investissements commerciaux a pu être financée par les fonds propres, ce qui s’est traduit par un flux de trésorerie disponible négatif de 5,2 millions de francs. L’endettement porteur d’intérêts demeure néanmoins élevé, à près de 8 milliards de francs. À l’avenir, les CFF entendent étoffer leur offre et leurs services tout en les axant davantage sur les besoins des usagers. Ils s’efforceront également d’améliorer encore leur efficacité.

En 2011, 977 000 personnes ont voyagé quotidiennement à bord des trains CFF, soit 2,7 pour cent (26 000) de plus qu’en 2010. Le nombre de voyageurs-kilomètres parcou-rus s’est élevé à 17 749 millions (+1,3 pour cent). Les CFF ont enregistré une hausse de leur part de marché en assurant 25,4 pour cent de l’ensemble des transports en Suisse (2010: 25,2 pour cent) et 34,1 pour cent du trafic de pendulaires (2010: 32,7 pour cent).

Sous l’effet de la baisse tendancielle des transports en trafic intérieur et de la cherté du franc suisse, le trafic marchandises a connu une période de stagnation en 2011. L’activité internationale est désormais assurée par SBB Cargo International. En 2011, CFF Cargo et CFF Cargo international ont transporté quelque 195 000 tonnes de mar-chandises par jour (contre 200 000 en 2010) et les prestations de transport se sont éle-vées à 12 346 millions de tonnes-kilomètres nettes (2010: 13 111 millions). Ils exploitent leur réseau avec une intensité inégalée à l’échelle internationale. Le nombre de sillons-kilomètres parcourus s’est accru de 1,0 pour cent en 2011, à 165,1 millions de sillons-kilomètres. En moyenne, 96,3 trains ont circulé sur le réseau des CFF par voie principale et par jour (2010: 95,4). En termes de ponctualité, les CFF ont affiché des résultats sans précédent: 89,8 pour cent des passagers ont atteint leur destination avec moins de trois minutes de retard (2010: 87 pour cent). Dans 97,7 pour cent des cas, les correspondances ont pu être assurées (2010: 97,2 pour cent). En trafic marchandises intérieur, le niveau de ponctualité à l’arrivée est resté stable par rapport à l’exercice précédent. En effet, 98,4 pour cent des trains sont arrivés avec moins de trente minutes de retard à destination, contre 98,2 pour cent en 2010.

Les clients se sont une nouvelle fois montrés satisfaits des prestations des CFF. Si la satisfaction s’est accrue dans les domaines information aux voyageurs, offre/prestations, amabilité/compétence du personnel et horaire et ponctualité, elle a légèrement fléchi en ce qui concerne le rapport qualité-prix et le confort à bord des trains. S’agissant des prestations du trafic marchandises, d’Infrastructure et de l’offre dans les gares, les CFF ont également été à la hauteur des attentes. En 2011, ils ont dû annoncer des nouvelles peu agréables à leurs clients et ne sont pas toujours parvenus à mettre en avant l’utilité des mesures en question pour la clientèle. Conscients de cette situation, les CFF adressent leurs sincères remerciements à l’ensemble de leurs clients pour la confiance qu’ils leur ont témoignée en 2011.

Les CFF n’ont déploré aucun décès ou blessé grave à la suite d’accidents ferroviaires en 2011. Ce bilan satisfaisant s’explique principalement par le déploiement d’un sys-tème intégré de management de la sécurité. Dans le cas de trois accidents majeurs (incendie du tunnel du Simplon, collisions latérales à Olten et Döttingen), l’absence de blessés graves est toutefois aussi le fait de la chance. Le nombre d’accidents du per-sonnel s’est une nouvelle fois réduit. Les statistiques réjouissantes de l’année 2011 ont cependant été assombries par un accident du travail mortel début mars 2012.

Résultat annuel satisfaisant en dépit du recul du bénéfice en trafic voyageurs.

En 2011, les CFF ont amélioré leur résultat annuel à 338,7 millions de francs (2010: 298,3 millions de francs). Cette progression est le fruit d’une gestion ciblée des inves-tissements et de la dette, de gains d’efficacité au sein d’Infrastructure, de Voyageurs et de CFF Cargo, ainsi que de la réorganisation de l’activité du fret international.

CFF Voyageurs a clôturé l’exercice 2011 sur un bénéfice de 213,9 millions de francs contre 292,6 millions de francs en 2010. Ce net recul s’explique par la contraction de la demande et la hausse du prix du sillon. La perspective des nouvelles augmentations du prix du sillon prévues pour 2013 et 2017 maintient la pression sur le résultat en trafic voyageurs et renforce encore l’importance des gains d’efficacité. Dans le secteur immobilier, les CFF ont enregistré un résultat avant versement d’indemnités compensatoires de 182,5 millions de francs (2010: 173,5 millions de francs). Dans l’ensemble, 150 millions de francs ont été versés à Infrastructure et le solde a été consacré au paiement des intérêts et mensualités de remboursement du prêt accordé pour l’assainissement de la Caisse de pensions. CFF Cargo a réussi à ramener sa perte à 45.9 millions de francs contre 64,0 millions de francs en 2010. CFF Infrastructure a dégagé un résultat de 72,4 millions de francs (2010: 4,8 millions de francs). En 2011, les CFF ont enregistré un flux de trésorerie disponible négatif de 5,2 millions de francs. Leur endettement porteur d’intérêts s’élève à 7,965 milliards de francs (2010: 8,052 milliards de francs).

Des défis de taille pour une entreprise en pleine mutation.

Au cours des dernières années, les CFF ont amélioré de manière significative la gestion opérationnelle et la transparence au sein de l’entreprise. Désormais conscients de la rentabilité des différents domaines d’activité et des futurs défis financiers, ils ont également bien identifié la nécessité de combler le retard accumulé en matière d’entretien du réseau ainsi que les besoins d’assainissement en trafic marchandises. Néanmoins, ils doivent à présent mettre les mesures nécessaires en œuvre pour réduire ce retard et assainir le réseau en trafic marchandises intérieur de pair avec la Confédération et les clients. S’agissant du domaine administratif, tant au sein d’Infrastructure que de CFF Cargo et de Voyageurs, les CFF mettront tout en œuvre pour accroître l’efficacité et la productivité de 2 pour cent par an afin de garantir un système ferroviaire performant et toujours axé sur les besoins des clients. Les efforts ainsi consentis permettront également de compenser en grande partie les hausses du prix du sillon décidées par la Confédération ainsi que d’autres dépenses supplémentaires. Les CFF misent sur une gestion de l’endettement renforcée et une affectation optimale des fonds restreints aux secteurs présentant une utilité maximale pour le client et le meilleur potentiel bénéficiaire.

Pour relever les défis de taille auxquels ils sont confrontés, les CFF sont tributaires de la Confédération et des cantons. Le financement durable de l’infrastructure ferroviaire est en bonne voie grâce au projet FAIF. Pour la réussite de ce dernier, il est crucial que les cantons et les principaux acteurs politiques adoptent une position commune. L’absence d’unanimité aurait des répercussions défavorables sur la qualité des trans-ports publics en Suisse. À moyen terme, cela pourrait engendrer une raréfaction des fonds alloués à l’entretien de l’infrastructure existante. L’élaboration de la Convention sur les prestations pour la période 2013-2016 avec la Confédération est également en bonne voie. Le retard accumulé au niveau de l’entretien du réseau ferroviaire est indé-niable. De plus, il y a lieu de résorber les goulets d’étranglement pour garantir, voire accroître la performance du chemin de fer. La réalisation dans les meilleurs délais des terminaux de Limmattal et de Bâle Nord est déterminante pour l’attrait du fret ferroviaire et de la plaque tournante que représente la Suisse en matière de transport.

Un employeur attrayant.

Avis aux rédactions:

Le groupe CFF en chiffres.

Valeurs exprimées en millions de francs.

Compte de résultat du groupe.

 

2011

2010

Différence
(absolue)

Différence  (en pour cent)

Produits d’exploitation

8021,7

7759,1

262,6

3,4%

Charges d’exploitation

-7492,1

-7332,7

-159,4

-2,2%

Résultat d’exploitation/EBIT

529,7

426,4

103,3

24,2%

Résultat financier

-250,1

-194,8

-55,3

-28,4%

Résultat hors exploitation

66,9

82,9

-16,0

-19,3%

Bénéfice avant impôts

346,5

314,5

32,0

10,2%

Impôts et parts des minoritaires

-7,7

-16,2

8,5

52,5%

Résultat du groupe

338,7

298,3

40,4

13,5%

Résultats par segment.

Trafic voyageurs

213,9

292,6

-78,7

-26,9%

Trafic marchandises

-45,9

-64,0

18,1

28,3%

Infrastructure

72,4

4,8

67,6

-

Immobilier*

2,4

3,3

-0,9

-27,3%

Unités centrales**

96,0

61,6

34,4

55,8%

* Après paiement des intérêts et mensualités de remboursement du prêt accordé pour l’assainissement de la Caisse de pensions CFF et versement des indemnités compensatoires à Infrastructure

** Corrigé des valeurs relatives aux éliminations du groupe

Flux de trésorerie disponible par segment.

Flux de trésorerie disponible

Avant financement de l’infrastructure ferroviaire par les pouvoirs publics

Après financement de l’infrastructure ferroviaire par les pouvoirs publics

Exercice et différence

2011

2010

Diff.

(absolue)

Diff.

(%)

2011

2010

Diff.

(absolue)

Diff.

(%)

Groupe*

-1480,3

-2652,4

1172,1

44,2%

-5,2

-1371,0

1365,8

99,6%

Trafic voyageurs

19,4

-163,7

183,1

111,9%

38,7

-125,6

164,3

130,8%

Trafic marchandises

-41,8

-54,4

12,7

23,3%

-41,8

-54,4

12,7

23,3%

Infrastructure

-1458,0

-1277,7

-180,3

-14,1%

-2,2

-34,3

32,2

93,6%

Immobilier

-138,9

-216,1

77,1

35,7%

-138,9

-216,1

77,1

35,7%

* Y compris les unités centrales

Prestations des pouvoirs publics.

 

2011

2010

Différence (absolue)

Différence

(en pour cent)

Prestations et indemnités compensatoires liées à l’infrastructure*

1764,0

1696,5

67,5

4,0%

Prêts de la Confédération et des cantons liés à l’infrastructure

574,1

411,3

162,8

39,6%

Indemnités compensatoires liées au trafic marchandises**

33,6

22,4

11,2

50,0%

Indemnités compensatoires liées au trafic voyageurs régional

575,1

556,4

18,7

3,4%

Total des prestations des pouvoirs publics

2946,7

2686,5

260,2

9,7%

* Y compris les contributions à fonds perdu Fonds FTP Protection contre le bruit/Loi sur l’égalité pour les handicapés (2011: 68,2; 2010: 83,5)

** Le trafic marchandises international a bénéficié d’un versement unique de 7,9 millions de francs au titre du programme fédéral visant à atténuer les effets du franc fort et à améliorer la compétitivité du fret transalpin.

Fonds propres.

 

2011

2010

Différence

(absolue)

Différence (en pour cent)

Fonds propres*
au 31 décembre

10 344,3

9995,4

348,9

3,5%

Endettement

18 681,7

18 194,8

486,9

2,7%

Endettement porteur d’intérêts

7964,6

8051,7

-87,1

-1,1%

* Y compris participations minoritaires

Quantités et prestations (en millions).

Trafic voyageurs

 

 

 

 

Voyageurs transportés

356,6

347,1

9,5

2,7%

Voyageurs-kilomètres

17 749

17 513

236

1,3%

Trafic marchandises

 

 

 

 

Tonnes-kilomètres nettes

12 346

13 111

-765

-5,8%

Infrastructure

 

 

 

 

Sillons-kilomètres

165,1

163,5

1,6

1,0%

Ponctualité et sécurité.

Ponctualité des voyageurs
Retard inférieur à 3 minutes lun–ven

89,8%

87,0%

2,8 points de pourcentage

-

Indice de sécurité*
(points)

1037

1322

-285

-21,6%

* L’objectif est d’atteindre une valeur la plus basse possible. Cet indice porte sur les accidents du travail, de manœuvre et de circulation des trains.

Collaborateurs.

Nombre moyen de collaborateurs du groupe CFF*

28 586

28 143

443

1,6%

* Exprimé en postes à plein temps

Contenu complémentaire