«European Train Control System ETCS»: 300 millions de francs pour une sécurité ferroviaire moderne.

La sécurité ferroviaire actuelle du réseau ferré des CFF sera remplacée d’ici 2017 par la technologie «European Train Control System ETCS ». ETCS permet un accès standardisé au réseau ferroviaire européen et pose les bases d’une augmentation de la sécurité, de la capacité et de la fiabilité du trafic ferroviaire. Dans le cadre de la convention de prestations avec la Confédération, les CFF investissent 300 millions de francs dans la modernisation des installations de sécurité. La première des 11’000 installations ETCS a été mise en service aujourd’hui à Airolo en présence de l’Office fédéral des transports (OFT), des CFF et des partenaires industriels Siemens Suisse et Thales.

Le réseau ferré suisse se dote du système «European Train Control System ETCS»;  son équipement a débuté aujourd’hui à Airolo. D’ici 2017, 300 millions de francs seront investis dans le remplacement de près de 11'000 installations de signalisation ferroviaire. La technologie ETCS avec signalisation en cabine est déjà en exploitation sur les lignes à grande vitesse Mattstetten–Rothrist et dans le tunnel de base du Lötschberg. Ce système permet de faire circuler des trains à 200 km/h avec des intervalles de deux minutes. L’objectif est d’équiper par étapes et d’ici 2025 l’ensemble du réseau à voie normale de Suisse de l’«ETCS Level 2». ETCS Level 2 permet de recevoir les informations de signalisation directement dans la cabine de conduite du train. Avec pour conséquence une amélioration de la sécurité et de la fiabilité du trafic, mais aussi une augmentation de la capacité du réseau, car avec l’ETCS Level 2, les trains peuvent se suivre de manière dynamique.

Les principes ont été définis par l’Office fédéral des transports.

En 2000 déjà, l’Office fédéral des transports (OFT) a défini les principes de la stratégie ETCS pour la Suisse, et donné le mandat aux CFF de réaliser ce projet. Dans un premier temps, l’ensemble des anciennes installations de signalisation ferroviaire de type «Signum» et «ZUB» seront démontées et remplacées par de nouvelles balises ETCS. Celles-ci peuvent être lues à la fois par les véhicules actuels et futurs, car elles transmettent des informations ETCS, mais aussi de type Signum et ZUB.
Des représentants des CFF, de l’OFT, de Siemens Suisse et de Thales ont mis en exploitation la première balise ETCS ce jeudi à Airolo. «Avec la mise en service de cette première balise, nous avons posé les fondements de cette nouvelle technologie en Suisse », a expliqué Wassim Badran, membre de la direction Infrastructure lors de la manifestation. « Après un début difficile, on peut dire aujourd’hui que l’introduction d’ETCS a été un succès – et cela devra aussi en être ainsi à l’avenir », a déclaré le vice-directeur de l’OFT Toni Eder. Le projet a été élaboré durant trois ans par les CFF, en collaboration avec leurs partenaires de l’industrie, de manière ce que sa mise en œuvre se passe de manière optimale et efficiente.

Surveillance de la vitesse pour davantage de sécurité.

Le remplacement des anciens systèmes de sécurité par la technique ETCS apporte de nombreux avantages. Pour 50 millions de francs supplémentaires quelque 1700 signaux seront en outre équipés de systèmes de surveillance de la vitesse. 30 millions de francs seront financés par une amélioration de l’efficience, les 20 millions restants par la convention de prestation 2017-2020 entre les CFF et la Confédération. Grâce à cet équipement supplémentaire, la clientèle ferroviaire profitera d’un meilleur niveau de sécurité sur le réseau ferré suisse.


Après le remplacement des anciennes installations, l’accès au réseau ferré suisse sera simplifié. Toutes les entreprises de transport ferroviaire en profiteront, car, au lieu de quatre systèmes de sécurité différents nécessaires actuellement, seul l’ETCS subsistera. Cela permettra de réduire les coûts d’équipement et d’entretien du matériel roulant. Le matériel roulant actuel n’a en outre pas besoin de subir de modifications.


ETCS étant un standard européen, cette technologie simplifie l’interopérabilité entre les réseaux. La politique de transports européenne oblige ses membres aujourd’hui déjà à s’équiper de cette technologie sur les lignes nouvelles. Il est en outre prévu d’équiper les corridors de trafic de marchandises de l’ETCS. Le corridor principal Rotterdam–Gênes, qui traverse la Suisse, doit être entièrement équipé.

Contenu complémentaire