Les installations de sécurité ont parfaitement fonctionné à Neuhausen: L’équipement du réseau ferroviaire se poursuit.

L’ensemble des 11’000 signaux principaux des CFF sont équipés d’un appareil d’arrêt automatique des trains standardisé. Lorsqu’un signal à l’arrêt est franchi, un freinage d’urgence est déclenché et la vitesse est immédiatement réduite. Ce système sûr et éprouvé a correctement fonctionné lors de la collision de Neuhausen (SH) jeudi 10 janvier 2013. Les installations de sécurité ont parfaitement fonctionné. 3200 installations de surveillance de la vitesse sont en outre installées en Suisse. La direction des CFF s’est fortement impliquée, afin que 1700 signaux supplémentaires soient encore équipés dans les années à venir. Ces mesures, décidées fin 2011, seront réalisées.

Après la collision de deux trains à Neuhausen (SH), les premières conclusions du Service d’enquête suisse sur les accidents (SESA) mettent en évidence que les systèmes de contrôle de la marche des trains ont parfaitement fonctionné. Le train régional Thurbo, responsable de l’accident, a franchi un signal à l’arrêt. Grâce aux systèmes de sécurité, un freinage d’urgence s’est déclenché, ce qui a ralenti le véhicule jusqu’à la vitesse de marche. Les CFF regrettent vivement cet accident, au cours duquel – selon les chiffres actuels – 26 personnes ont été légèrement blessées. Un voyageur se trouve toujours à l’hôpital. Le chiffre initial a été relevé, car certains voyageurs se sont adressés aux CFF après l’accident.

La sécurité est la priorité des CFF

Depuis 2010, toutes les nouvelles installations ferroviaires doivent respecter des consignes de sécurité renforcées. Les nouveaux règlements prévoient des critères plus stricts pour les appareils d’arrêt automatique des trains et la «distance de glissement», qui désigne la distance entre le signal sécurisé et la source du danger. Lorsque la distance ne suffit pas pour un arrêt complet et lorsque la voie concernée est régulièrement utilisée par des trains figurant à l’horaire, des installations de surveillance de la vitesse seront ajoutées ou installées de manière conséquente. Ces nouvelles normes, qui prennent en compte la distance de glissement, ont été déterminantes pour définir les 1700 points supplémentaires du réseau CFF qui seront équipés côté des 3200 installations existantes. Depuis quelques mois, les spécialistes des CFF analysent chaque gare et chaque tronçon d’un réseau long de presque 3000 kilomètres pour en avoir une image exacte. Ces travaux de planification se termineront probablement à la mi-2014.

Remplacement de la technologie pour 300 millions et combinaison des travaux

Un rapport d’expertise interne et externe pour le contrôle est mandaté

Fonctions des différents systèmes de contrôle de la marche des trains:
  1. «European Train Control System ETCS»: Système européen pour le contrôle et la commande des trains. Le système comporte plusieurs degrés d’application. Dans une première phase, la Suisse se dotera du ETCS Level 1 Limited Supervision. Sur les lignes à grande vitesse comme la nouvelle ligne Mattstetten-Rothrist ou dans le tunnel de base Lötschberg, l’ETCS Level 2 est déjà installé. Il s’agit d’une signalisation en cabine. Les informations de conduite sont directement transmises dans la cabine du mécanicien de locomotive. La distance ainsi que la direction font l’objet d’une surveillance permanente.
  2. «Signum»: Ce système suisse avertit le mécanicien au signal avancé que le signal suivant est fermé ou qu’il doit réduire sa vitesse. Si le mécanicien franchit le signal à l’arrêt, le train sera automatiquement freiné. Ce système est utilisé sur tous les signaux principaux pour l’ensemble du réseau ferroviaire.
  3. «ZUB»: Ce système suisse complète le système SIGNUM et contrôle en continu la vitesse entre le signal avancé et le signal principal. Si le mécanicien ne réduit pas sa vitesse entre les deux signaux, un freinage automatique est enclenché. Ce système garantit l’arrêt avant un point de danger (comme un croisement par exemple). Ce système est utilisé depuis les années 1990.

Contenu complémentaire