Bon résultat et stabilisation de l’endettement en dépit des difficultés con-joncturelles: Les CFF améliorent leur résultat sur fond de stagna-tion de la demande de transport.

En dépit des difficultés conjoncturelles, les CFF ont clôturé l’exercice 2012 sur un bon résultat. Ils ont transporté quotidiennement 967 000 voyageurs et acheminé environ 175 000 tonnes de fret en alliant ponctualité et sécurité. Ils remplissent cette mission chaque jour pour leurs quelque cinq millions de clients, sur le ré-seau le plus sollicité du monde et dans des gares très fréquentées. Le résultat d’exploitation s’inscrit en recul en raison de la baisse de la demande en trafic voyageurs et de l’augmentation du prix du sillon. En revanche, des effets uniques ont contribué à une hausse du résultat du groupe, chiffré à 422,5 millions de francs (+83,8 millions de francs). S’il a pu être abaissé, l’endettement porteur d’intérêts reste élevé. Le bon résultat du groupe aide à faire face à la nette pro-gression des charges liées aux prix du sillon et de l’énergie.

L’année 2012 a été marquée par un ralentissement conjoncturel, une fermeté persistante du franc, une baisse des capacités dans les secteurs industriels et un tassement de la demande dans le secteur du tourisme. La conjonction de tous ces éléments s’est traduite par une stagnation de la demande de transport aux CFF. En 2012, le nombre de personnes voyageant à bord des trains CFF s’est établi à 967 000 par jour, un chiffre légèrement inférieur à celui de 2011 (977 000). Les clients ont voyagé environ 1,2% de moins qu’en 2011, le nombre de voyageurs-kilomètres parcourus reculant de 17 749 à 17 545 millions. Cette légère contraction est également liée à l’absence d’élargissement notable de l’offre en 2012.

Le trafic régional, donnant droit à des indemnités compensatoires, continue de progresser, améliorant sa prestation de transport de 1,6%, à 4620 millions de voyageurs-kilomètres. Dans le secteur rentable du trafic grandes lignes national, la prestation de transport a par contre reculé de 2,1%, à 12 925 millions de voyageurs-kilomètres. Si les trafics de loisirs et de tourisme ont enregistré la plus forte baisse, le trafic de pendulaires et les voyages d’affaires ont continué à croître, mais à un rythme plus faible que les années précédentes. La prestation de transport en trafic voyageurs international a augmenté de quelque 6%, en particulier sur l’axe Zurich–Paris, sur les lignes à destination de Francfort et d’autres villes allemandes.

Dans ce contexte de forte fréquentation et de demande importante, CFF Immobilier a contribué activement au développement de biens immobiliers attrayants situés en plein centre-ville et bien desservis par les transports publics. Le complexe Europaallee à Zurich, dont la première partie a été inaugurée en septembre 2012, en est un parfait exemple.

La faiblesse conjoncturelle en Europe et la baisse des capacités dans les secteurs industriels en Suisse, en particulier ceux du papier et de la métallurgie, ont pesé sur le trafic marchandises, si bien que CFF Cargo a clôturé l’exercice sur une perte. La fermeture, à trois reprises, de la ligne de faîte du Saint-Gothard à la suite d’éboulements a constitué un facteur aggravant. En trafic marchandises, la prestation de transport a reculé de 1,7%, à 12 132 millions de tonnes-kilomètres nettes. Les CFF ont fait face à ces difficultés en axant l’offre de fret sur les points forts des chemins de fer.

Le réseau de CFF Infrastructure a été encore un peu plus sollicité en 2012, le nombre de sillons-kilomètres parcourus augmentant de 0,3%, à 165,6 millions. CFF Infrastructure a intensifié l’entretien du réseau ferroviaire. Le besoin de rattrapage s’est stabilisé comme prévu et s’élève à 1,815 milliard de francs (+35 millions de francs). Au cours de l’exercice sous revue, 160 kilomètres de voies ont été renouvelés (contre 150 kilomètres en 2011). L’allongement des intervalles d’entretien fixes a en outre permis d’améliorer la productivité. Par ailleurs, les CFF ont installé le système européen de signalisation et de sécurité ferroviaire ETCS sur le premier des quelque 11 000 emplacements.

Légère amélioration de la capacité de rendement

Les CFF ont clôturé l’exercice sur un meilleur résultat qu’en 2011 malgré la stagnation de la demande de transport: le résultat du groupe atteint ainsi 422,5 millions de francs (338,7 millions de francs en 2011), grâce à des effets uniques et à la dissolution de provisions (93 millions de francs). Corrigée de ces effets, la capacité de rendement ne s’est que légèrement améliorée par rapport à 2011. Le résultat du groupe a également profité du recul de l’endettement net porteur d’intérêts, dû à une réduction des besoins de financement.

Ce résultat positif aidera les CFF à faire face à la hausse progressive des charges. De nouveaux relèvements du prix du sillon sont prévus pour 2013 et les années suivantes, ce qui représente une surcharge de quelque 250 millions de francs pour les CFF. À cela s’ajoutent une augmentation des coûts de production liée aux énergies renouvelables et un accroissement des charges d’intérêt. Le relèvement du prix du sillon est indispensable pour financer les besoins de rattrapage et les travaux d’entretien liés à l’infrastructure ferroviaire.

Investissements dans l’intérêt de la clientèle

En 2012, les CFF ont investi 3206,6 millions de francs contre 2490,9 millions de francs en 2011, privilégiant notamment les améliorations dans l’intérêt de la clientèle. Cette progression de 28,7% s’explique par certains financements spéciaux des pouvoirs publics, par exemple pour la ligne diamétrale de Zurich ou la liaison ferroviaire Cornavin–Eaux-Vives–Annemasse, ainsi que par les acquisitions de matériel roulant.

Après financement par les pouvoirs publics, le flux de trésorerie disponible s’est établi à 905,8 millions de francs (2011: –5,2 millions de francs). Cette évolution réjouissante s’explique essentiellement par la cession de placements financiers et de biens immobiliers ainsi que par l’optimisation de la gestion des liquidités. Des retards dans la livraison de véhicules ou dans la réalisation de projets immobiliers ont également contribué à l’amélioration temporaire du flux de trésorerie. Cela a permis de réduire l’endettement net porteur d’intérêts. Se chiffrant à 6841,9 millions de francs (2011: 7494,4 millions de francs), celui-ci s’est toutefois maintenu à un niveau élevé.

Aménagements en faveur de la sécurité des voyageurs

Le bilan de la sécurité est globalement satisfaisant, sans toutefois atteindre les très bonnes valeurs des années précédentes. Il a été terni par plusieurs accidents qui ont coûté la vie à deux collaborateurs des CFF et à quatre employés d’entreprises tierces. Au cours des dernières années, les CFF se sont fortement engagés pour installer aux endroits particulièrement critiques un système de surveillance de la vitesse en plus des équipements de sécurité existants et fiables. Sur les 11 000 signaux principaux du réseau, 3200 en sont déjà équipés, 1700 le seront au cours des prochaines années.

Les CFF sont aussi de plus en plus sollicités pour protéger la clientèle et le personnel des agressions. Les actes de violence se multiplient, dans les gares et les trains aussi. Pour faire face à cette situation, l’accompagnement des trains grandes lignes par deux agents CFF a été généralisé. Dûment équipée, la police des transports est présente de façon visible dans les gares et les trains. De même, les mesures de prévention ont été renforcées.

Côté ponctualité, le taux des correspondances assurées est passé de 97,7% à 98,3%. La ponctualité des voyageurs – part des voyageurs arrivés à destination à l’heure ou avec moins de trois minutes de retard – s’est inscrite à 88%, soit légèrement en deçà du record absolu de 2011 (89,8%).

En 2012, les CFF ont encore renforcé leurs efforts dans les économies d’énergie et dans la protection du climat. Les effets des mesures mises en œuvre pour économiser l’énergie ont passé de 145 GWh à 183 GWh par année. Cette amélioration correspond à la consommation annuelle de 9 500 ménages. Grâce à une bonne disponibilité hydraulique, 85,3% du courant de traction provenait des centrales hydroélectriques en 2012. Les émissions de CO2 ont pu être réduite de 12 000 tonnes par rapport à 2009, ce qui correspond aux émissions de CO2 de plus de 1 800 ménages. Les CFF entreprennent aussi de gros efforts pour la biodiversité dans l’entretien des buissons et forêts.

Poursuite de l’élargissement de l’offre jusqu’en 2016

Les CFF entendent poser d’ici à 2016 d’importants jalons en vue de la période suivante. Les clients bénéficieront d’une offre progressivement améliorée grâce à de nouveaux trains et infrastructures. Le trafic régional et le trafic grandes lignes seront dotés de nouveaux trains duplex, tandis que les rames ETR 470 circulant entre la Suisse et l’Italie seront remplacées par les modèles modernes ETR 610. S’y ajouteront de nouveaux trains sur d’autres lignes internationales.

Les CFF achèveront des projets immobiliers d’envergure comme le complexe Europaallee à Zurich, le secteur Südpark à Bâle, la transformation de la gare Cornavin ou La Praille à Genève. L’année 2014 sera marquée par la mise en service d’une première section de la ligne diamétrale de Zurich, significative à l’échelle régionale comme nationale, et au sud, par la liaison ferroviaire entre Mendrisio (Tessin) et Varèse (Lombardie). La ligne transfrontalière reliant Genève et Annemasse (CEVA) suivra en 2017.

L’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard suscitera l’attention du monde entier. Pour les CFF, il s’agit d’une réelle avancée, car le tunnel rapprochera le nord et le sud du pays et permettra de transférer du trafic de la route vers le rail. Au plan international, c’est pour la Suisse une occasion unique de présenter ses transports publics comme l’incarnation des valeurs suisses de fiabilité et d’innovation.

Le groupe CFF en chiffres

Compte de résultat du groupe (valeurs exprimées en millions de francs)


2012 2011 Différence
(en %)

Produits d’exploitation

8168,5 8021,7 1,8
Charges d’exploitation
–7677,7 –7492,1 –2,5
Résultat d’exploitation/EBIT
490,9 529,7 –7,3

Résultat financier

–121,8 –250,1 51,3

Résultat hors exploitation

65,3 66,9 –2,4
Résultat avant impôts
434,4 346,5 25,4
Impôts et parts des minoritaires
–11,9 –7,7 –53,9
Résultat du groupe
422,5 338,7
24,7

Résultats par segment (valeurs exprimées en millions de francs)

2012 2011
Trafic voyageurs
268,9
213,9

Trafic marchandises

–51,2
–45,9
Infrastructure
37,1 72,4

Immobilier*

192,4 182,5

* Avant versement des indemnités compensatoires

Quantités et prestations

2012 2011 Différence 
(en %)
Trafic voyageurs
Voyageurs transportés (par jour)
Voyageurs-kilomètres (en millions)

967 000
17 545

977 000
17 749

–1,0
–1,2
Trafic marchandises
Tonnes-kilomètres nettes (en millions)

12 132

12 346

–1,7
Infrastructure
Sillons-kilomètres (en millions)

165,6

165,1

0,3

Contenu complémentaire