Pose en moins d’une semaine d’un nouveau passage inférieur pour piétons et cycles à Morges.

Les travaux de construction d’un nouveau passage sous-voies pour les piétons et cyclistes dans le cadre du plan partiel d’affectation « En Bonjean » s’accélèrent. En une semaine, les éléments préfabriqués vont être posés, selon une technique imaginée par les ingénieurs des CFF.

La construction du nouveau passage sous-voies situé « En Bonjean » entre dans une phasespectaculaire : durant deux nuits, des ponts provisoires métalliques seront installés àl’endroit du futur passage. Ensuite, le passage pourra être creusé. Puis, dans une troisièmephase, sept éléments préfabriqués en béton, d’un poids de 32 tonnes chacun, serontinstallés sous les voies. Ces éléments sont déplacés à l’aide d’un ingénieux système àchenilles. Lorsque tous les éléments seront en place, les intervalles seront comblés et lesponts provisoires enlevés. Les voies reposeront alors sur le nouveau passage inférieur.

Cette méthode, qui permet de poser un passage inférieur en moins d’une semaine, a étédéveloppée par les ingénieurs des CFF, et déjà utilisée à de nombreuses reprises. Ellepermet d’effectuer ces travaux avec le moins de perturbations possible pour le traficferroviaire. En l’occurrence, pour ces travaux, qui se déroulent sur la très fréquentée ligneLausanne–Genève, aucune suppression de train n’est nécessaire. Plus de 30 personnestravaillent en continu sur ce chantier.

Le nouveau passage sous-voies, situé géographiquement à la hauteur du giratoire du PetitBois entre l’avenue de Riond-Bosson et l’avenue Ignace-Paderewski, permettra aux piétonset aux cyclistes de la zone industrielle au travers de laquelle passent les lignes de transportpublic d’accéder aussi bien au nouveau quartier en construction « En Bonjean » qu’à la zoneportuaire du Petit-Bois et vice-versa. Il sera ouvert à la population fin juillet 2013. Le montantdes travaux s’élève à 2'788'000 francs, financés par la Commune de Morges et faisant l’objetd’un soutien de la Confédération dans le cadre du projet d’agglomération Lausanne-Morges.

Avis aux rédactions:

Contenu complémentaire