Résultats semestriels: Résultat grevé par le prix du sillon et l’entretien du réseau – augmentation du nombre de voyageurs et chiffres réjouissants pour CFF Cargo.

Les CFF ont clôturé le premier semestre 2013 sur un résultat consolidé en baisse de 27,8% à 100,8 millions de francs. Ce recul est dû notamment au relèvement du prix du sillon (97 millions de francs de plus qu’en 2012) et à l’augmentation des travaux d’entretien imposés sur le réseau (environ 70 millions de francs). Avec un résultat positif de 2,6 millions de francs, CFF Cargo est sur la bonne voie. CFF Immobilier a amélioré son résultat avant versement des indemnités compensatoires de 47% à 158,2 millions de francs, alors que CFF Infrastructure a accusé une perte de 70,7 millions de francs. Quant au trafic voyageurs, il a enregistré un résultat en baisse de 56%, à 28,8 millions de francs. Le nombre de personnes voyageant quotidiennement à bord des trains CFF a crû de 0,6% par rapport au premier semestre 2012, pour s’établir à 970 000.

Les produits d’exploitation ont augmenté de 2% à 4045,1 millions de francs (premier semestre 2012: 3965,6 millions de francs). Cette progression s’explique par la hausse des produits du trafic à la suite de l’introduction de mesures tarifaires en trafic voyageurs et en trafic marchandises et de l’élargissement de l’offre, ainsi que par l’augmentation des produits locatifs. Par contre, le résultat consolidé s’est inscrit en recul de 27,8% à 100,8 millions de francs, principalement en raison de la progression des charges d’exploitation et en particulier de celles liées à la maintenance et à la remise en état de l’infrastructure. De plus, les dépenses résultant du relèvement du prix du sillon (+97 millions de francs en 2013) n’ont pas pu être entièrement compensées.

Le flux de trésorerie disponible après financement par les pouvoirs publics a baissé de 843 millions de francs par rapport au premier semestre 2012 pour s’établir à -486 millions de francs. Les investissements dans le matériel roulant et l’absence d’effets exceptionnels en 2013 expliquent principalement cette forte baisse. Avec 7645 millions de francs, l’endettement porteur d’intérêts est resté stable par rapport à la fin 2012 (-0,1%).

Voyageurs: toujours plus de clients.

Après un léger repli en 2012, le nombre de voyageurs a de nouveau augmenté au cours du premier semestre 2013. Ainsi, quelque 970 000 personnes ont voyagé quotidiennement à bord des trains CFF, contre 964 000 au premier semestre 2012 (+0,6%). Le nombre de voyageurs-kilomètres parcourus s’est également accru de 1,9%, à 8727,9 millions. Cette évolution réjouissante s’explique essentiellement par le réaménagement de l’offre en Suisse romande, en particulier sur la ligne Lausanne–Genève ainsi que sur les relations entre la capitale vaudoise et le Valais.
L’introduction de la cadence semi-horaire entre Zurich et Schaffhouse a également eu un effet positif. Le trafic de loisirs s’est stabilisé après avoir connu un léger recul en 2012. Le nombre d’abonnements généraux en circulation a encore progressé de 1,5% pour s’établir à 436 238 unités fin juin 2013. S’inscrivant à 87,3%, la ponctualité des voyageurs s’est légèrement dégradée (89,5%). Le taux des correspondances tenues s’est établi à 97,5%, en-deçà du record enregistré en 2012 (98,3%). Ce recul s’explique en grande partie par les nombreux chantiers en cours sur des tronçons très fréquentés (p. ex. dans les régions de Genève et Zurich) et les travaux d’entretien supplémentaires menés en parallèle sur le réseau ferroviaire pendant les heures d’exploitation et sans restriction de l’offre pour la clientèle.

L’introduction, en mai dernier, de nouvelles règles pour une plus grande souplesse commerciale et le lancement du billet de dernière minute ont eu des effets tangibles. Le nombre de réclamations émanant de la clientèle a depuis diminué d’un quart environ. Les CFF y voient un encouragement pour mener à bien, de concert avec les autres entreprises ferroviaires et les communautés de transport, l’initiative qu’ils ont lancée au cours du deuxième trimestre en faveur d’une plus grande convivialité dans les transports publics.

CFF Voyageurs a enregistré un résultat en baisse de 56% à 28,8 millions de francs (premier semestre 2012: 64,9 millions de francs), en raison surtout de l’augmentation du prix du sillon.

Immobilier: une dynamique soutenue.

CFF Immobilier a réalisé un bon premier semestre, améliorant son résultat avant versement des indemnités compensatoires de 47% à 158,2 millions de francs (premier semestre 2012: 107,6 millions de francs). Cette progression s’explique par la demande soutenue d’objets immobiliers bien situés au coeur des villes et par des taux de fréquentation élevés. Le chiffre d’affaires réalisé avec des tiers dans les 32 grandes gares a augmenté de 2,4% à 729,8 millions de francs, alors que le commerce détail suisse a enregistré dans son ensemble un recul de 0,5% de son chiffre d’affaires.

CFF Cargo: efficacité des mesures d’assainissement.

CFF Cargo a clôturé le premier semestre sur un résultat positif de 2,6 millions de francs. Les mesures d’assainissement engagées en 2011 portent leurs fruits. Les prestations de transport ont crû globalement de 1,8% à 6008 millions de tonnes-kilomètres nettes. Pour le secteur suisse, elles ont augmenté de 5,0% à 2524,5 millions de tonnes-kilomètres nettes. Si l’on tient compte de la fermeture de la ligne du Saint-Gothard l’année dernière, les prestations de transport sont restées stables par rapport au premier semestre 2012. En trafic de transit international, SBB Cargo International a enregistré une croissance de 1,8%, portant le nombre de trains à quelque 14 000. En 2012, la fermeture de la ligne du Saint-Gothard avait toutefois pesé sur le résultat du premier semestre.

Les prestations par trains complets ont crû de 8% à 1140,9 tonnes-kilomètres nettes en raison de la demande soutenue de transports de matériaux de construction, de gravier et d’hydrocarbures. En trafic combiné intérieur, les prestations de transport ont progressé de 21% à 329,8 tonnes-kilomètres nettes, surtout en relation avec les nouveaux trains de ligne. Quant au trafic par wagons isolés, il est en léger recul.

Infrastructure: perte imputable à l’augmentation des travaux d’entretien.

La croissance du nombre de voyageurs met le réseau des CFF à rude épreuve. Dans leur rapport sur l’état du réseau 2012, les CFF envisageaient d’ores et déjà de prendre des mesures supplémentaires pour améliorer davantage l’état et la sécurité des installations ferroviaires. Parmi ces mesures figurait l’utilisation d’un nouveau véhicule ultrasons fournissant des valeurs plus précises que les méthodes de mesure appliquées jusqu’ici. Forts des résultats ainsi obtenus, les CFF ont décidé de remplacer prématurément les rails sur des tronçons très sollicités, par exemple entre Mattstetten et Rothrist. Au premier semestre 2013, les coûts induits par ces travaux d’entretien supplémentaires se sont élevés à quelque 70 millions de francs. CFF Infrastructure a ainsi clôturé le premier semestre sur une perte de 70,7 millions de francs (premier semestre 2012: +8,1 millions de francs). Le nombre de sillons-kilomètres parcourus a certes progressé de 2,6% à 84 millions, mais la baisse des contributions fédérales à l’exploitation de l’infrastructure n’a pas permis de profiter des revenus supplémentaires ainsi générés.

FAIF, le projet du siècle.

Lors de la session d’été, les Chambres fédérales ont adopté le projet «Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF)» avec une première étape d’aménagement de 6,4 milliards de francs. Pour les CFF, cette décision laisse fortement présager un financement durable des transports publics en Suisse, car ce projet garantit non seulement un réaménagement ciblé de l’offre ferroviaire mais aussi le financement de l’entretien de l’infrastructure et des coûts subséquents, en particulier dans les domaines de la voie ferrée et de l’accès au chemin de fer. FABI permet ainsi un réaménagement fiable et durable de l’offre ferroviaire pour notre clientèle.

Groupe CFF: résultats du premier semestre 2013 (en millions de francs).

  1er semestre 2013 1er semestre 2012 Différence (en %)
Produits d’exploitation 4‘045,1 3‘965,6 +2,0
Charges d’exploitation 3‘932,8 3‘779,9 +4,0
EBIT 112,3 185,7 -39,5
Résultat du groupe 100,8 139,5 -27,8

Résultats par segment (en millions de francs).

  1er semestre 2013 1er semestre 2012
Voyageurs 28,8 64,9
Immobilier* 158,2 107,6
Trafic marchandises 2,6 -22,0
Infrastructure -70,7 8,1

* Avant versement des indemnités compensatoires

Contenu complémentaire