Mise en service du nouveau tunnel de base du Saint-Gothard le 11 décembre 2016: Les CFF à l’aube d’une nouvelle ère ferroviaire.

Dans deux ans exactement, les premiers trains emprunteront le tunnel de base du Saint-Gothard conformément à l’horaire. D’une longueur de 57 kilomètres, cet ouvrage est le plus long tunnel ferroviaire du monde. L’axe nord-sud permettra au fret ferroviaire de proposer de nouvelles solutions logistiques rentables et écologiques. Profitant de capacités étendues et de jonctions optimisées, les clients pourront également mieux planifier leurs transports. En trafic voyageurs, les liaisons gagneront progressivement en rapidité, en ponctualité et en fiabilité. Le tunnel sera emprunté toutes les heures par un maximum de cinq trains de marchandises et de deux trains de voyageurs et ce, dans chaque sens. Aux CFF, les travaux liés à la mise en service battent leur plein: formation de quelque 3900 personnes et mise en place de l’équipement de signalisation en cabine ETCS Level 2 dans les installations et les gares.

La mise en service du plus long tunnel du monde le 11 décembre 2016 constitue indéniablement la pierre angulaire du nouvel axe nord-sud. À compter de l’horaire 2016/2017, ce tunnel sera emprunté toutes les heures par un maximum de cinq trains de marchandises et de deux trains de voyageurs et ce, dans chaque sens. Dans le domaine du fret, les liaisons sur l’axe nord-sud du Saint-Gothard seront plus nombreuses, plus rapides et plus fiables. Ainsi, les clients pourront mieux s’organiser, car leur planning ne sera en principe pas perturbé par des interruptions de la voie pour des raisons météorologiques.

Le tunnel de base du Saint-Gothard rapproche également considérablement le Nord, le Sud et l’Ouest de la Suisse, ce qui offre de nouvelles opportunités commerciales aux clients Cargo, à l’instar de plusieurs livraisons et collectes quotidiennes dans les grands sites du Tessin. À titre d’exemple, les fruits et légumes cultivés au Tessin et dans le nord de l’Italie pourront être livrés aux filiales de Suisse romande à la première heure dès le lendemain de leur récolte. Pour le trafic de transit international, le tunnel de base du Saint-Gothard constitue une première grande étape dans le développement de la ligne de plaine à travers les Alpes. Dès 2020, cette ligne permettra d’augmenter le volume de fret de 20% au sein du corridor Rotterdam–Gênes, important axe de transport en Europe. L’extension des lignes d’accès nécessaires doit néanmoins être poursuivie dans les pays limitrophes, en Allemagne et en Italie.

Liaisons plus rapides à destination du Tessin et de Milan

En trafic voyageurs, les clients profiteront de liaisons plus nombreuses, de trains modernes et de temps de trajet considérablement réduits. Dès 2020, le trajet de Zurich à Lugano durera par exemple Lugano moins de deux heures, à condition que le tunnel de base du Ceneri soit également en service. Pour se rendre à Milan, il faudra compter moins de trois heures. La réduction du temps de parcours sur l’axe nord-sud sera progressive – comme le montre l’horaire valable d’ici à la fin des travaux du tunnel de base du Ceneri (cf. tableau). Dès décembre 2016, le trajet pour rallier le Tessin depuis Zurich et Zoug sera plus court de 25 minutes qu’à l’heure actuelle.

Nouveaux trains et hausse des capacités de 50%

Aujourd’hui, quelque 9000 personnes voyagent chaque jour avec les CFF à travers le Saint-Gothard. D’ici à 2020, la demande quotidienne devrait atteindre, voire dépasser les 15 000 voyageurs. Compte tenu de ces prévisions, les CFF investissent dans de nouveaux trains internationaux pour l’axe nord-sud. Depuis novembre 2014, huit nouvelles rames automotrices de type ETR 610 sont progressivement mises en service. D’ici à la fin 2019, 29 nouvelles rames automotrices de Stadler Rail circuleront sur l’axe nord-sud. Par ailleurs, la flotte actuelle est modernisée afin de répondre aux normes de sécurité accrues valables dans le tunnel de base du Saint-Gothard. D’ici à la fin 2016, 18 ICN et 127 trains IC standards seront ainsi prêts à reprendre du service après avoir fait peau neuve.

Mise en service conforme au calendrier

Les autres travaux liés à la mise en service du nouveau tunnel seront réalisés en étroite collaboration avec l’Office fédéral des transports, AlpTransit Gotthard SA et les cantons d’Uri et du Tessin. Au cours des deux prochaines années, environ 3900 personnes (collaborateurs des CFF ou d’autres entreprises ferroviaires et sauveteurs provenant de différents cantons) suivront l’une des quelque 20 000 journées de formation en vue de leur intervention à l’intérieur ou autour du tunnel de base du Saint-Gothard. Parallèlement, deux nouveaux centres de maintenance et d’intervention ouvriront leurs portes à Erstfeld et à Biasca et accueilleront près de 300 collaborateurs (y compris 120 nouveaux postes) en charge de l’entretien et de la gestion des dérangements. Dans l’ensemble, ces deux centres disposeront de 31 nouveaux véhicules de maintenance et de deux nouveaux trains d’extinction et de sauvetage. Altdorf comptera un nouveau poste d’enclenchement électronique vers le milieu de l’année prochaine, ainsi que Pollegio fin octobre 2015. Ces nouveautés, au même titre que l’équipement de signalisation en cabine ETCS Level 2 dans les installations et les gares entre Brunnen et Castione, contribuent à la réduction des temps de distancement entre les trains.

25 projets de construction d’ici à 2020

Le nouvel axe nord-sud du Saint-Gothard sera pleinement opérationnel en 2020, après la mise en service du tunnel de base du Ceneri (2019) et du corridor 4 m (2020). D’ici là, quelque 25 projets de construction seront menés à bien sur la ligne d’accès – fermeture de la rive est du lac de Zoug, assainissement de la voie coté lac dans la région d’Axen, point nodal de Bellinzone, nombreux tunnels au Tessin, etc. La concentration des travaux sur une période et un espace limités représente un immense défi pour la stabilité de l’horaire. Afin de limiter le plus possible les répercussions des chantiers sur le trafic, les CFF entendent adopter de nombreuses mesures en matière de matériel roulant, de construction et d’exploitation.

Réduction progressive du temps de parcours

Vous trouvez des informations supplémentaires ici.

Contenu complémentaire