Laufonnais: Une usine roulante rend la voie plus sûre.

Depuis le 12 juillet 2014, un train de chantier de 271 tonnes et de 98 mètres de long renouvelle la voie entre Grellingen et Aesch. Les CFF vont ainsi remplacer d’ici à la fin du mois d’août 8,5 kilomètres de rails, 7060 traverses et environ 12 210 tonnes de ballast. Grâce à l’interruption totale de la circulation du 12 juillet au 10 août, les travaux avancent plus rapidement qu’avec des interruptions nocturnes, en épargnant aux riverains et aux voyageurs plus de deux mois de travaux de nuit supplémentaires et de suppressions de trains. Un bon entretien des voies est capital pour la fiabilité du réseau.

Depuis la mi-mars de cette année, les CFF effectuent d’importants travaux d’entretien dans le Laufonnais. Le 12 juillet dernier, les travaux sont entrés dans leur phase la plus intense: les CFF renouvellent la voie entre Grellingen et Aesch et remplacent l’installation de ligne de contact à Grellingen. Entre Laufon et Bärschwil, ils remplacent le drainage de la voie, avant de renouveler la voie elle-même. Pour permettre la réalisation rapide et sûre du renouvellement des voies et des autres travaux d’entretien, la circulation est interrompue sur la ligne Delémont–Bâle du 12 juillet au 10 août. Des bus de remplacement assurent le transport des voyageurs. Le17 juillet dernier, les CFF ont présenté aux médias les travaux de renouvellement des voies lors d’une visite de chantier à Duggingen (BL). «La voie ferrée a de plus en plus besoin d’entretien», a expliqué Philippe Gauderon, responsable CFF Infrastructure. L’augmentation du trafic, la circulation de trains plus rapides et plus lourds, l’extension de l’infrastructure ferroviaire et les besoins de rattrapage en sont les causes. En fermant les voies plus longtemps et en regroupant différents travaux d’entretien sur un même créneau temporel, les CFF entendent renverser la vapeur.

«L’interruption totale de la circulation dans le Laufonnais épargne par exemple aux riverains et aux voyageurs plus de deux mois de travaux nocturnes supplémentaires et de suppressions de trains, ce qui permet également d’économiser des fonds publics», a précisé Philippe Gauderon. Il faut toutefois beaucoup de temps et de travail de planification pour organiser une interruption totale de trafic en respectant les besoins de la clientèle, comme l’a souligné Roger Zeier, responsable Intervalles pour la région Centre aux CFF. Et d’ajouter: «Au cours des quatre dernières années, jusqu’à 30 planificateurs des CFF et de CarPostal ont travaillé à l’élaboration de divers scénarios et à l’organisation de la fermeture et de l’offre de remplacement».

Du 12 juillet au 3 août 2014, la ligne du Laufonnais sera fermée à la circulation entre Laufon et Aesch. Pendant cette fermeture, un train de chantier de 271 tonnes et de 98 mètres de long, semblable à une chenille, progresse en «avalant» le ballast, et laisse derrière lui une voie neuve et prête à l’exploitation. Après ce tronçon de 3,2 kilomètres, cette usine roulante s’attaquera à un tronçon de 1,1 kilomètre entre Laufon et Bärschwil. La ligne Delémont–Laufon sera donc fermée à la circulation du 4 au 10 août 2014. «D’ici la fin du mois d’août, nous remplacerons ainsi dans le Laufonnais 8,5 kilomètres de rails, 7060 traverses et quelque 12 210 tonnes de ballast», a résumé Martin Zander, chef de projet Renouvellement de la superstructure aux CFF.

Les coûts globaux de l’ensemble des travaux de renouvellement s’élèvent à 18 millions de francs, ceux de la sécurisation des parois effectuée en parallèle entre Liesberg et Grellingen à 3,3 millions de francs. L’entretien et le renouvellement du réseau sont financés conjointement par les CFF et la Confédération. Celle-ci prend en charge sa part par le biais de la convention sur les prestations. L’autre part provient des revenus des sillons, c’est-à-dire des indemnités versées par les trafics grandes lignes, marchandises et régional pour l’utilisation de l’infrastructure. Les investissements dans l’entretien et le renouvellement des voies sont indispensables pour garantir la sécurité et la ponctualité des trains.

Informations complémentaires: www.cff.ch/laufonnaisOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.

Projet pilote pour faciliter l’embarquement des passagers dans le Laufonnais

Depuis le mois d’août 2013, les CFF examinent dans cinq gares du trajet Bâle–Laufon, dans le cadre d’un projet pilote, les flux des personnes, les échanges des voyageurs ainsi que la précision des arrêts des trains. Les essais liés au projet «Capacité d’accueil des gares» ont livré d’intéressants résultats: les secteurs de 50 m unifiés et les secteurs-limites précis ont fait leur preuve, les voyageurs se répartissent mieux sur les quais et le temps d’embarquement se raccourcit. Les horaires d’entrée en gare sont restés inchangés pour les mécaniciens malgré la modification des processus.

Des solutions innovatrices et demandant moins de travaux pour plus de ponctualité et des échanges de voyageurs plus rapides restent néanmoins un objectif pour les CFF.

Pour être implémentées dans toute la Suisse, les mesures testées s’avèrent toutefois exigeantes et coûteuses par rapport au système actuel. Raison pour laquelle, les CFF ne reconduiront pas d’essais supplémentaires dans d’autres gares.

Contenu complémentaire