Bassin franco-valdo-genevois: Des trains «Flirt France» pour le futur RER.

Au total 23 rames Flirt, compatibles avec le réseau français et baptisées «Flirt France», constitueront le parc suisse du futur RER franco-valdo-genevois. Les CFF investissent 236 millions de francs à cet effet. Les rames, fabriquées par Stadler Rail, seront mises en service progressivement sur le futur réseau transfrontalier, jusqu’à l’ouverture de la nouvelle liaison CEVA (Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse), à l’horizon 2019.

Les CFF apportent une réponse concrète aux besoins croissants de mobilité de leur clientèle régionale. Ils investissent dans des trains modernes, capacitaires et confortables, comme l’ont demandé les cantons de Genève, de Vaud et l’Office fédéral des transports (OFT).

L’investissement se monte à 236 millions de francs pour une flotte de 23 Flirt France, nécessaires à la mise en service par étapes du futur RER franco-valdo-genevois, sur le périmètre suisse. Ces trains circulant déjà dans la région bâloise, il suffit de compléter la commande initiale auprès du fabricant thurgovien Stadler Rail, sans devoir relancer un appel d’offre.

Quatre rames Flirt France, compatibles avec les réseaux suisse et français, sont déjà disponibles et rouleront dès la fin de l’été sur la ligne transfrontalière Genève-La Plaine-Bellegarde (F), qui aura été entièrement modernisée.

Les 19 autres, dont une composition utilisée uniquement pour des tests de sécurité, seront mises en circulation progressivement, offrant plus d’espace et de confort à la clientèle des CFF. Une première tranche de 9 rames permettra, dès 2017, l’introduction de la cadence au quart d’heure entre Coppet-Genève-Lancy-Pont-Rouge et le remplacement d’anciens trains engagés sur la ligne Genève-La Plaine. La deuxième tranche de 9 Flirt France desservira la nouvelle liaison transfrontalière CEVA (Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse), dès son ouverture à l’horizon 2019.

Pour couvrir les besoins de l’ensemble du RER franco-valdo-genevois, qui se déploiera sur 230 km de lignes et reliera 45 gares, dont cinq situées sur le nouveau tracé CEVA, une petite vingtaine de rames supplémentaires doivent encore être commandées par les partenaires français de ce futur réseau.

Contenu complémentaire