Cadence à la demi-heure entre Fribourg et Yverdon-les-Bains: Travaux regroupés pour plus de sécurité et de confort.

La cadence à la demi-heure des trains du RER FribourgIFreiburg sera introduite en décembre 2014 entre Fribourg et Yverdon-les-Bains. A cet effet, les CFF adaptent les quais de la ligne ainsi que leurs accès en vue de la nouvelle cadence. Au total neuf différents chantiers sont en cours sur cette ligne. En gare de Grolley (FR) et de Cheyres (FR), par exemple, les travaux permettront que deux trains entrent simultanément en gare et puissent se croiser. Les CFF améliorent également l’accès aux trains des personnes à mobilité réduite.

Depuis le début du mois de juillet, les CFF effectuent d’importants travaux sur la ligne Fribourg – Yverdon-les-Bains. Pour permettre la réalisation rapide et efficace des travaux, la circulation est totalement interrompue sur le tronçon Fribourg – Payerne depuis le 7 juillet dernier et ce jusqu’au 22 août prochain. Des bus de remplacement assurent le transport des voyageurs.

Cette fermeture de ligne permet principalement de construire de nouveaux quais de 55 cm de hauteur dans les gares de Grolley, Léchelles et de Corcelles Sud. Par la même occasion, les CFF ont profité de regrouper les différents travaux de renouvellement et d’entretien: le renouvellement de la voie entre Grolley et Belfaux sur 1,2 km y compris l’assainissement d’un passage à niveau, les bourrages de la voie entre Cousset et Léchelles sur une longueur totale de près de 4 km et le renouvellement d’un appareil de voie dans la zone industrielle de Grolley. Par ailleurs, la ligne de contact est ponctuellement remplacée tandis que divers travaux de fauchage des abords de la voie et de travaux forestiers sont effectués.

Aujourd’hui, les CFF ont présenté aux médias les travaux de renouvellement des voies et de modernisation de la halte lors d’une visite de chantier à Grolley (FR). «Sur le RER FribourgIFreiburg, la nouvelle cadence nécessite une modernisation des installations ferroviaires – mais la voie ferrée en général a de plus en plus besoin d’entretien», a expliqué Philippe Gauderon, responsable CFF Infrastructure. L’augmentation du trafic, la circulation de trains plus rapides et plus lourds, l’extension de l’infrastructure ferroviaire et les besoins de rattrapage en sont les causes. En fermant les voies plus longtemps et en regroupant différents travaux d’entretien sur un même créneau temporel, les CFF entendent renverser la vapeur.

«L’interruption totale de la circulation réduit la durée des travaux sur la ligne – de quatre mois à Grolley en particulier – et épargne aux riverains et aux voyageurs des travaux nocturnes supplémentaires et des suppressions de trains, ce qui permet également d’économiser les fonds publics», a précisé Philippe Gauderon. Il faut toutefois beaucoup de temps et de travail de planification pour organiser une interruption totale de trafic en respectant les besoins de la clientèle, comme l’a souligné Claude Baour, responsable du management des programmes pour la région Ouest aux CFF. «Nous avons travaillé à l’élaboration de divers scénarios et à la planification précise de l’offre de remplacement; la rentrée scolaire par exemple et le meeting aérien Air14 organisé à Payerne sont des jalons fixes d’une haute priorité», a-t-il ajouté.

Les coûts globaux de l’ensemble des travaux de renouvellement et d’entretien sur la ligne Fribourg – Yverdon-les-Bains s’élèvent à 50 millions de francs dont 19 millions financés par le Canton de Fribourg.

Informations complémentaires: www.cff.ch/fribourgOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.

Faits et chiffres des travaux de modernisation à la gare de Grolley.

  • construction d’un nouveau quai (170 m de long et 55 cm de haut) pour le croisement de trains en gare
  • rehaussement et prolongement du quai existant pour un accès aux trains de plain-pied
  • un passage inférieur avec rampes d’accès permettant le déplacement autonome des personnes à mobilité réduite
  • deux abris pour les voyageurs
  • un dépose-minute devant la gare
  • le remplacement de 660 m de voies et deux appareils de voies
  • le terrassement, soit 5600 m3 de déblai
  • la mise en place de 1700 tonnes de ballast, 1000 m3 de matériaux divers et 1500 tonnes de béton

Contenu complémentaire