Appels d’offres des CFF: Echanges constructifs entre le Canton et la direction des CFF.

La cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH) et le chef du Département de l’économie et du sport (DECS) se sont entretenus ce jour, à Lausanne, avec M. Andreas Meyer, directeur général exécutif des CFF. La question de l’équilibre entre régions linguistiques de Suisse dans l’application de la loi sur les marchés publics a été au cœur de la discussion.

Nuria Gorrite, cheffe du DIRH, et Philippe Leuba, chef du DECS, ont rencontré aujourd’hui à Lausanne Andreas Meyer, directeur général exécutif des CFF, en marge de la conférence des directeurs cantonaux des transports publics Cette rencontre faisait suite aux échanges récents entre le Gouvernement vaudois et l’entreprise ferroviaire au sujet notamment des conditions linguistiques applicables aux marchés publics. La discussion s’est déroulée dans un climat ouvert et constructif.

La délégation vaudoise a fait part de ses craintes pour les entreprises non germanophones du pays et souligné la problématique de la langue utilisée pour la conduite des projets. Les deux conseillers d’Etat ont émis le souhait que cette condition de constitue pas un obstacle pour les entreprises soumissionnaires.

Andreas Meyer a confirmé que les CFF, en tant qu’entreprise active dans toute la Suisse, accordent une grande importance au plurilinguisme et prennent très au sérieux les interrogations soulevées.

Une préanalyse interne sommaire des CFF montre qu’en 2014, sur 527 appels d’offres, 250 ont été publiés en allemand, 215 en français et 62 en italien. Cependant, tant les représentants vaudois que les CFF s’accordent sur le fait que la langue de publication de l’appel d’offre ou celle dans laquelle le dossier doit être déposé ne constituent pas l’enjeu central. En revanche, la langue exigée durant toute la réalisation du projet est au cœur de la problématique. Les CFF ont accepté d’examiner la question.

Andreas Meyer a souligné par ailleurs les efforts de son entreprise pour renseigner et accompagner au mieux les soumissionnaires potentiels issus de toutes les régions linguistiques dans le cadre de ses appels d’offre. Il a également rappelé que les appels d’offres des grands chantiers ferroviaires du CEVA et de Léman 2030 étaient publiés en français. Les CFF investissent environ 3 milliards de francs rien que dans le programme Léman 2030.

La délégation vaudoise et l’entreprise ont prévu de se revoir à la fin du mois de novembre, une fois que cette dernière aura mené à terme une analyse détaillée, en particulier sur l’utilisation des langues dans la conduite des projets ferroviaires à venir dans le canton et la région.

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne