Campagne anti-littering: Moins de déchets, plus de recyclage: les CFF tirent un bilan positif de la campagne.

Les voyageurs font bon usage des poubelles de tri: sur une année, la quantité de déchets laissés dans les trains aura diminué de 37 tonnes dans la seule gare de Berne. Grâce à la coopération des clients, les gares sont désormais plus propres. Avec une proportion de déchets triés de plus de 40%, l’objectif a été largement dépassé. Les CFF remercient les voyageurs en musique et redonnent une valeur toute particulière aux déchets.

Il y a environ une année, les CFF ont introduit des poubelles de tri sélectif dans les cinq plus grandes gares de Suisse. Du point de vue des CFF, le bilan est très positif: l’objectif – atteindre une proportion de déchets triés de 25% – a été largement dépassé. D’ici à la fin 2015, le pourcentage de tri devrait se situer autour de 42%. En chiffres absolus, cela représente 855 tonnes de déchets non recyclables (58%), 171 tonnes de PET (12%), 75 tonnes d’aluminium (5%) et 373 tonnes de papier (25%) sur l’ensemble des grandes gares de Suisse.

Le programme de sensibilisation des CFF sur le littering a porté ses fruits. Les clients ont joué le jeu et la quantité de déchets abandonnés dans les trains a diminué. Conséquence: il faut aujourd’hui éliminer beaucoup plus de déchets dans les gares que dans les trains. À la fin 2015, le volume des déchets évacués des trains dans la seule gare de Berne aura diminué de 37 tonnes par rapport à 2012. Cette évolution a des effets positifs sur les coûts et l’image des CFF: la valeur relative à la propreté dans les trains et dans les gares n’a jamais été aussi élevée que dans la dernière enquête sur la satisfaction de la clientèle.

Depuis deux ans, la campagne de sensibilisation véhicule le message suivant: «Merci de jeter vos déchets à la gare et non dans le train». Encourager plutôt que sanctionner était un pari gagnant.

Quintette pour instruments recyclés

Pour remercier les clients de leur contribution au recyclage des déchets, les CFF ont fait preuve d’imagination. Ce mardi 20 octobre, un orchestre de chambre composé de cinq étudiants de la Haute école des arts de Zurich (ZHdK) a donné un concert classique avec des instruments fabriqués à base de déchets. Deux violons, un alto, un violoncelle et une contrebasse de recyclage ont interprété un medley de célèbres morceaux classiques, de Bach à Mozart en passant par Pachelbel et Wagner. Jan-Hendrik Völker-Albert, responsable Stratégie, marketing et développement durable aux CFF: «Nous voulions à la fois remercier nos clients d’avoir apporté une contribution active à la propreté dans les trains et dans les gares, et montrer que les déchets triés peuvent être revalorisés. D’ailleurs, leur valeur est telle qu’ils peuvent même servir une cause aussi noble que la musique classique.»

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne