Gare de Berne: Un accès plus rapide du train au passage souterrain grâce à une circulation en sens unique.

Dans le cadre d’un essai pilote, les CFF essaient de savoir si une circulation en sens unique dans les escaliers menant vers le quai 3/4 de la gare de Berne permet d’accéder plus rapidement au passage souterrain.

Aux heures de pointe, des attroupements se forment sur les escaliers et les rampes de la gare de Berne à l’arrivée des trains. C’est pourquoi les CFF ont équipé l’escalier et la rampe menant au quai 3/4 de portiques lumineux et de feux de signalisation. À l’arrivée d’un train, dès que ses portes s’ouvrent, des feux et des portails lumineux rouges indiquent aux personnes se trouvant dans le passage souterrain qu’il ne faut momentanément pas utiliser les escaliers.

Cela permet aux passagers qui quittent le train d’accéder rapidement au passage souterrain, sans flux de voyageurs en sens inverse. Après 90 à 120 secondes, il est à nouveau possible d’emprunter l’escalier dans les deux sens. La rampe reste en revanche accessible dans les deux sans en tout temps, ce que confirment le feu et le portique verts. L’essai sera effectué pour la première fois le lundi 7 novembre 2016.

Ce système n’est pas automatique. Il est piloté manuellement sur place. Cet essai sera mené durant au moins dix jours, le matin et le soir, aux heures de grande affluence. Les répercussions de la circulation à sens unique dans l’escalier seront mesurées à l’aide de senseurs électroniques également utilisés pour la séparation du sens de marche dans le passage souterrain. L’anonymat des voyageurs est garanti en tout temps.

Pas d’attente à l’issue de l’escalier.

Comme mesure supplémentaire, la zone de quais entre l’escalier et l’arrivée de la rampe sur le quai 3/4 fait l’objet d’un marquage au sol de couleur jaune. Ce marquage indiquera aux personnes qui attendent de ne pas rester dans cet espace propice aux attroupements. Le flux de voyageurs ne doit pas être perturbé inutilement. L’efficacité de cette mesure fera également l’objet d’une mesure électronique, sans qu’il soit possible de remonter jusqu’aux personnes. Cet essai devrait durer jusqu’à la fin 2016. En cas de succès, l’introduction définitive en gare de Berne interviendra à la mi-2017 au plus tôt.

La séparation du sens de marche sera poursuivie.

Un essai de séparation du sens de marche est en cours depuis la mi-juin dans le passage souterrain de la gare de Berne, à proximité de l’accès aux voies. Avec cette mesure, les voyageurs sont invités, au moyen de flèches au sol et au plafond, à respecter les sens de marche séparés, afin de permettre des déplacements plus rapides et plus confortables dans le passage souterrain aux heures de grande affluence. Cet essai se poursuivra jusqu’à la fin novembre 2016. Sur la base des données et des avis de clients recueillis, nous déciderons d’une introduction définitive de la séparation du sens de marche et de la forme qu’elle prendra. Les CFF entendent sensibiliser à nouveau les voyageurs en faisant intervenir à nouveau, lundi 7 novembre, des assistants de guidage indiquant le sens de marche dans le passage souterrain.

Contenu complémentaire