Enquête auprès du personnel 2016: Les collaborateurs CFF sont motivés, mais des champs d’action requièrent toute notre attention.

Les résultats de la dernière enquête auprès du personnel, menée auprès de l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs CFF, sont disponibles. Par comparaison avec 2014, la motivation du personnel se maintient à un niveau élevé. Un résultat qui n’avait rien d’une évidence, sachant que l’enquête a été réalisée au moment où les CFF communiquaient la mise en œuvre du programme de réduction des coûts RailFit20/30. Les réponses rendent par ailleurs compte d’une grande conscience de la nécessité du changement chez les collaborateurs. Il se révèle néanmoins nécessaire de renforcer la confiance en la Direction du groupe.

Les CFF se trouvent actuellement dans une phase de changement difficile procédant d’une profonde transformation du marché de la mobilité. Dans une telle situation, il est particulièrement important de prendre le pouls des collaborateurs. Compte tenu des changements au sein de l’entreprise qui s’accompagnent d’économies substantielles ainsi que d’une augmentation des déductions sur le salaire de l’ensemble des collaborateurs, les résultats de l’enquête auprès du personnel sont globalement satisfaisants.

Ainsi, la motivation du personnel, qui englobe l’attachement à l’entreprise, l’engagement en faveur des CFF, la satisfaction au travail et la contribution personnelle à la réalisation des objectifs du groupe, reste quasiment stable (74 points contre 75 en 2014). La satisfaction du personnel se maintient au même niveau qu’il y a deux ans (66 points) et se stabilise à sa meilleure valeur depuis la première évaluation de ce critère en 2000.

Dans le cadre du programme RailFit20/30, les CFF ont en outre choisi de sonder pour la première fois les collaborateurs sur leur conscience de l’urgence du changement: le résultat obtenu (76 points sur 100) montre que celle-ci est prononcée. Les collaborateurs connaissent également la nouvelle vision et la nouvelle stratégie des CFF (75 points). Il s’agit là d’un indicateur important puisqu’une conscience élevée du besoin de changement est un préalable indispensable à la mise en œuvre effective des changements.

L’enquête auprès du personnel pointe également un besoin d’action dans certains domaines. Après avoir atteint sa valeur maximale en 2014, la confiance en la Direction du groupe a reculé (de 52 points à 50). Les collaborateurs remettent en question la capacité de la Direction du groupe à conduire l’entreprise vers un avenir durable. Cette baisse de confiance est sans nul doute l’expression des inquiétudes suscitées par les changements et les mesures annoncées dans le cadre du programme RailFit20/30.

La Direction du groupe se réjouit que la motivation et la satisfaction du personnel restent stables en dépit des nombreux changements, parfois délicats, à mettre en œuvre et qu’il y ait dans l’ensemble consensus sur la nécessité de mener à bien ces transformations. Dans le même temps, elle prend au sérieux le recul de la confiance que lui témoignent les collaborateurs et souhaite renforcer le dialogue avec le personnel. Les incertitudes qui subsistent, volontairement évoquées avec transparence (p. ex. concernant la concurrence accrue ou les véhicules autonomes), soulèvent des questions compréhensibles parmi les collaborateurs. De plus, la répartition planifiée des cotisations risques de la Caisse de pensions entre les employés et l’employeur n’a bien entendu pas constitué une bonne nouvelle pour les collaborateurs, même si les CFF continuent d’assumer une grande part des prestations sociales. En 2017, la Direction du groupe communiquera donc plus avant sur la manière dont les CFF façonnent la mobilité de demain, car les mesures d’économies ne permettront pas d’atteindre à elles seules l’efficacité visée et seront de ce fait associées à des investissements ciblés en l’avenir et à des innovations. L’an prochain, la Direction du groupe attachera une grande importance à cet objectif en vue de rétablir la confiance dont elle jouit auprès des collaborateurs.

Entre mi-septembre et début octobre, environ 27 000 collaborateurs ont été interrogés. Plus de 19 000 personnes ont pris part à l’enquête, soit 71% de tous les collaborateurs interrogés (-2% par rapport à 2014). Les CFF réalisent une enquête globale tous les deux ans.

Contenu complémentaire