L’OFT, les CFF et le canton d’Uri inaugurent une ère de fret ferroviaire plus efficace.

Le 3 juin 2016, l’Office fédéral des transports (OFT), les CFF et le canton d’Uri ont fait circuler le premier train de marchandises à travers le plus long tunnel ferroviaire du monde. La ligne à faible déclivité qui traverse le tunnel de base du Saint-Gothard renforce les capacités du fret ferroviaire et permet d’assurer des liaisons plus fiables et plus rapides entre le nord et le sud.

Après l’inauguration officielle du tunnel de base du Saint-Gothard, commence l’essai d’exploitation. Celui-ci a pour objectif de tester les processus d’exploitation, l’horaire et le déroulement du trafic. En trafic marchandises, certains trains circuleront en essai d’exploitation commercial, à partir de l’été 2016 déjà, à travers le tunnel de base du Saint-Gothard, avec leurs marchandises régulières. Dès début septembre, une grande partie du trafic marchandises passera par le nouveau tunnel. À partir du changement d’horaire, enfin, la clientèle profitera pleinement de tous les avantages de cette nouvelle liaison.

Le tunnel de base du Saint-Gothard renforcera les capacités du fret ferroviaire. Aujourd’hui, 180 trains circulent chaque jour sur l’axe nord-sud. À la fin 2020, ce nombre sera porté à 260, soit une progression de 44%. Ces trains seront aussi plus longs et plus lourds. Cela sera rendu possible par les mises en service du tunnel de base du Ceneri et du corridor 4 mètres, prévues pour la fin 2020. «Nous aurons alors réalisé un réseau à faible déclivité intégral», a déclaré Andreas Meyer, CEO de CFF SA. Et d’ajouter: «Le fret ferroviaire sera plus efficace et plus respectueux de l’environnement.»

Le CEO Summit de mardi dernier a posé les bases pour la suite: les CEO de la DB, des FS et des CFF ont envisagé des pistes pour profiter des avantages du tunnel de base sur tout le corridor de fret ferroviaire Rotterdam–Gênes en recourant à une planification et une réservation transfrontalières des sillons internationaux selon le modèle du Saint-Gothard. Ceci, afin d’encourager encore davantage le transfert du trafic transalpin de la route au rail.

Les entreprises de transport gagneront en productivité grâce au raccourcissement des temps de parcours et à l’exploitation de trains plus longs et plus lourds. Il sera possible de réduire le nombre de locomotives par train, ce qui diminuera la consommation d’énergie. En outre, les délais de transport des marchandises seront écourtés. Les transports seront plus sûrs et plus ponctuels, puisque le parcours dans le tunnel ne sera plus tributaire des risques naturels. En plus des avantages évidents du nouveau tunnel pour le trafic de transit, l’ouvrage permettra de raccorder nettement mieux le Tessin au reste de la Suisse. Les clients du fret ferroviaire intérieur profiteront en particulier de délais de transport plus courts entre le Tessin et le reste du pays.

La Confédération encourage le transfert des transports sur tout l’axe nord-sud du Saint-Gothard

«Nous ne sommes pas encore au bout du chemin, mais nous avons bien progressé», a affirmé Peter Füglistaler, directeur de l’Office fédéral des transports, à l’occasion du départ du premier train de marchandises, le 3 juin 2016 à Flüelen. «La NLFA crée les conditions du transfert du trafic marchandises transalpin de la route au rail», a-t-il également précisé. Tout au long du corridor Rhin-Alpes, d’importants efforts sont consentis pour renforcer l’efficacité de l’exploitation. La Confédération prend par ailleurs des mesures pour encourager le transfert des transports de marchandises de la route au rail.

«Les sacrifices consentis par le canton d’Uri ces dernières années pour la Confédération et pour l’Europe (emprises de terrain, nuisances liées aux travaux) commencent à porter leurs fruits. Le transfert réussi du fret ferroviaire vers le rail améliore la qualité de vie et l’attrait économique des régions voisines des itinéraires de transit», a affirmé Urban Camenzind, conseiller d’État et directeur de l’économie publique du canton d’Uri.

Renseignements complémentaires:

Service de presse CFF
Adresse électronique: presse@sbb.ch
Téléphone: 051 220 43 43

Service de presse de l’Office fédéral des transports OFT
Adresse électronique: presse@bav.admin.chOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.
Téléphone: 058 462 36 43

Contenu complémentaire