Bilan 2016: Davantage de passagers et de marchandises, des clients plus satisfaits et un bénéfice en hausse.

L’année 2016 a été couronnée de succès pour les CFF: pour la première fois de leur histoire, ils ont transporté 1,25 million de passagers par jour. Les prestations du trafic marchandises ont elles aussi atteint un niveau inégalé. La satisfaction de la clientèle et la ponctualité se sont améliorées, malgré de nombreux chantiers. Jamais encore le réseau ferroviaire n’avait été exploité avec une telle intensité. La progression des canaux de vente numériques s’est poursuivie. En hausse de 135 millions, le résultat du groupe s’est établi à 381 millions de francs grâce à plusieurs effets uniques, alors que le résultat d’exploitation s’est inscrit en recul. Malgré une conjoncture difficile, le trafic marchandises a réussi à renouer avec les bénéfices. Les CFF ont investi, pour la dernière fois en puisant dans leurs propres fonds, 123 millions de francs dans l’infrastructure ferroviaire. Les pouvoirs publics ont versé 7,7% d’indemnités supplémentaires, notamment pour financer les nouvelles infrastructures.

En matière de satisfaction de la clientèle, les CFF ont atteint l’objectif intermédiaire de 75 points fixé en 2013 (+0,2 point par rapport à 2015 et +1,9 point par rapport à 2013). Si les clients se sont déclarés plus satisfaits en matière de propreté et d’offre de places, ils ont évalué de manière plus critique le rapport prix-prestation, ce qui souligne la nécessité pour les CFF de continuer à s’engager pour au moins stabiliser les prix.

Avec quelque 88,8% des passagers parvenus à destination à l’heure (+1 point de pourcentage par rapport à 2015), les CFF enregistrent le meilleur score depuis cinq ans en matière de ponctualité des voyageurs. Ils demeurent ainsi l’entreprise ferroviaire la plus ponctuelle d’Europe, sur le réseau mixte le plus dense du monde. Si la ponctualité s’est également améliorée sur l’axe nord-sud à la suite de la mise en service du tunnel de base du Saint-Gothard, d’autres mesures doivent encore être engagées dans ce domaine, principalement en trafic international avec l’Italie et au niveau du matériel roulant. Les CFF ont aussi progressé sur le plan de la sécurité. Même si le facteur chance joue un rôle important en la matière, aucun accident majeur n’est à déplorer en 2016. 

Avec l’inauguration et la mise en service du tunnel de base du Saint-Gothard, les CFF ont montré au monde entier ce dont la Suisse est capable en matière d’innovation, de précision et de fiabilité. D’importants projets d’aménagement, notamment le tunnel de l’Eppenberg entre Aarau et Olten et Léman 2030 en Suisse romande, ont bien avancé. 

Résultat du groupe en progression.

En hausse de 135 millions, le résultat du groupe s’est chiffré à 381 millions de francs, en particulier grâce à la vente de biens immobiliers, à l’amélioration du résultat financier et à l’évolution favorable du trafic marchandises. Le résultat d’exploitation s’est quant à lui inscrit en recul. Le flux de trésorerie disponible s’est établi à −540 millions de francs (−523 millions en 2015) et l’endettement net porteur d’intérêts s’est alourdi à 8796 millions de francs (8252 millions en 2015). Le taux de couverture de l’endettement (endettement net porteur d’intérêts/EBITDA) s’est élevé à 7,3 (2015: 6,9) en raison de facteurs uniques tels que la stabilisation de la Caisse de pensions et les prestations supplémentaires fournies par les CFF pour entretenir le réseau.

Les indemnités de la Confédération et des cantons pour l’exploitation et l’entretien de l’infrastructure, les aménagements et le trafic régional commandé ont progressé à 2466 millions de francs. Cette hausse de 7,7% est due en particulier à l’entretien et à l’exploitation, dont les coûts ont augmenté notamment en raison de la reprise du tunnel de base du Saint-Gothard et de la mise en service de la ligne diamétrale de Zurich (+9,9%). Cette progression met en évidence l’impact financier des coûts résultant des aménagements de l’infrastructure. Pour atténuer la hausse subséquente des coûts globaux du système, les CFF ont lancé le programme RailFit20/30ۚ, qui prévoit une réduction des coûts de 1,2 milliard de francs par rapport à 2014 d’ici à 2020.

L’effectif est demeuré pratiquement stable, malgré une hausse des prestations dans tous les domaines des CFF: le nombre de postes à temps plein a augmenté de 37 unités pour s’inscrire à 33 119 postes (+0,1%). Au niveau du groupe, il s’est élevé à 4651 (+81 postes) en raison de la poursuite du regroupement des services des achats et de la formation, une mesure qui améliore à la fois l’efficacité et la qualité des prestations dans ces domaines. RailFit20/30 prévoit la suppression, d’ici à 2020, de 1400 emplois dans des conditions socialement acceptables, autant que possible par le biais des fluctuations naturelles estimées à environ 1800 postes par an. Pour répondre à la croissance du trafic, les CFF créeront 200 emplois, comme par exemple dans le domaine de l’accompagnement des trains. 

Davantage de passagers et de marchandises transportés.

Le résultat du trafic voyageurs a progressé à 139 millions de francs (2015: 131 millions). Au niveau national, les produits du trafic voyageurs ont enregistré une hausse modérée de 1,5%, s’établissant à 2920 millions de francs. Les recettes du trafic voyageurs international ont connu un recul global dû à une baisse de la demande pour Paris, conséquence du contexte d’insécurité.

En 2016, le nombre de passagers transportés s’est encore inscrit en hausse, environ 1,25 million de voyageurs ayant choisi chaque jour les CFF pour leurs déplacements, soit 3,5% de plus qu’en 2015. La demande aux heures creuses a une nouvelle fois progressé plus fortement qu’aux heures de pointe. Les CFF n’ont jamais compté autant de clients réguliers qu’aujourd’hui: près de 472 000 clients possèdent un abonnement général (+2,6%) et 2,4 millions de personnes sont titulaires d’un abonnement demi-tarif (+2,7%). À la fin 2016, on comptait environ 2,1 millions de SwissPass en circulation. 

L’engouement pour l’application Mobile CFF s’est confirmé. Avec un total de 18 millions de billets écoulés (+45%), l’application a dépassé pour la première fois les ventes au guichet (−19%, soit 16 millions de billets vendus), mais le point de vente physique restera encore longtemps un pilier important.

Le résultat de CFF Immobilier s’est établi à 433 millions de francs avant versements compensatoires (2015: 342 millions). Les ventes de biens immobiliers, ont contribué à hauteur de 221 millions de francs (2015: 140 millions) à ce bon résultat. En outre, l’augmentation des produits résultant de la location de surfaces dans les gares et les objets de placement a également participé à l’amélioration du résultat. Outre les indemnités compensatoires versées à Infrastructure pour un montant de 150 millions de francs, CFF Immobilier a octroyé 271 millions de francs à l’assainissement de la Caisse de pensions.

CFF Cargo a renoué avec les bénéfices, alors que les difficultés conjoncturelles demeurent, voire s’accentuent en trafic marchandises intérieur et d’exportation. La division a enregistré un résultat positif de 1 million de francs (2015: −22 millions) grâce à la relance de la croissance chez SBB Cargo International, à de nouveaux gains d’efficacité au niveau de la production et à la baisse des coûts structurels chez CFF Cargo Suisse. Dans l’ensemble, CFF Cargo a transporté davantage de marchandises, le nombre de tonnes-kilomètres ayant progressé de 9,9% pour atteindre le niveau historique de 16 559 millions de tonnes-kilomètres nettes. Par contre, les volumes de transport en trafic intérieur par wagons complets sont en recul. Avec le programme «Trafic par wagons complets 2017», CFF Cargo a introduit le plus important changement d’horaire de son histoire. 

Avec un résultat de −103 millions de francs, CFF Infrastructure a accusé une nouvelle perte (2015: −96 millions). En 2016, les CFF ont encore financé, en puisant dans leurs propres fonds, des prestations à hauteur de 123 millions de francs destinées au maintien de la substance et en partie non couvertes par la Convention sur les prestations conclue avec la Confédération. Aux termes de cette convention, c’est la dernière fois que les CFF prennent en charge eux-mêmes ces dépenses pour l’infrastructure ferroviaire, qui se sont élevées à 487 millions de francs entre 2013 et 2016. 

Jalons importants avec la stratégie 2020 – valorisation de l’axe est-ouest.

Le virage numérique, l’évolution des besoins de la clientèle et l’arrivée de nouveaux opérateurs sur le marché vont de pair avec d’importants bouleversements en matière de mobilité. En 2016, les CFF ont posé des jalons importants avec leur nouvelle stratégie et le programme RailFit20/30. Ils entendent atténuer l’augmentation des coûts globaux du système, favoriser l’innovation et réaliser des investissements ciblés tout en poursuivant une logique de gestion d’entreprise qui suppose non seulement une amélioration des recettes et du taux d’occupation des trains, mais aussi une organisation de la chaîne de mobilité dans l’intérêt du client – et ce, sur la base d’une culture forte de l’encadrement et de la performance. Des mesures importantes ont déjà été mises en œuvre avec la nouvelle version de Mobile CFF, le planificateur «Mon voyage», le wagon intelligent ou l’offre combinée «Green Class CFF» (voir www.cff.ch/strategieOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.).

Parallèlement aux travaux réalisés sur l’axe nord-sud, la priorité est à présent donnée à l’axe est-ouest. En Suisse romande, le programme Léman 2030 et le futur RER Léman Express promettent un étoffement substantiel de l’offre. L’augmentation des places assises, la hausse du nombre de correspondances et le développement des gares contribueront à rendre le train encore plus attrayant et à consolider l’image de ce mode de transport. Très attendus, les nouveaux trains duplex pour le trafic grandes lignes valoriseront l’axe est-ouest, en offrant notamment un confort de voyage accru et près de 1300 places assises. Bombardier, le fournisseur, met tout en œuvre pour que les trains puissent être homologués en 2017. Les CFF considèrent que c’est possible, mais ambitieux. Ils s’assureront de la parfaite fiabilité des véhicules avant de les mettre en circulation et ne se livreront à aucune expérience au détriment de la clientèle. L’aménagement à quatre voies entre Olten et Aarau permettra de renforcer les capacités sur ce tronçon clé du réseau ferroviaire à partir de fin 2020.

Rapport sur l’état du réseau 2016 et atteinte des objectifs de la Convention sur les prestations avec la Confédération.

L’état du réseau CFF est globalement bon. Il s’est même légèrement amélioré grâce à la mise en service de nouvelles installations, en particulier du tunnel de base du Saint-Gothard. Aucune installation n’est dans un état extrêmement critique et la sécurité est garantie à tout moment. L’état du genre d’installation «Voie ferrée» reste considéré comme seulement «passable». Le retard d’entretien et de renouvellement de l’infrastructure ferroviaire se chiffre à 4,9 milliards de francs (2015: 4,2 milliards), soit 5,6% de la valeur de remplacement évaluée à 87,8 milliards de francs. Environ 42% de ce retard a trait à la voie ferrée.

En ce qui concerne la réalisation des objectifs fixés dans la Convention sur les prestations, la tendance à l’amélioration en 2014 s’est confirmée en 2016. L’intensification des prestations d’entretien par rapport à l’année précédente a porté ses fruits avec une disponibilité des installations en forte hausse. Comme en 2015, tous les objectifs de sécurité ont été dépassés. Pour la majorité d’entre eux, CFF Infrastructure a amélioré ses résultats, mais seuls 6 des 15 objectifs fixés en 2011 ont été atteints au cours de l’exercice, soit un de moins qu’en 2015. Toutefois, plus de la moitié des indicateurs ne mesurent pas les prestations effectivement fournies par la division Infrastructure; il arrive aussi que celle-ci n’ait aucune influence sur ces indicateurs.

Le rapport sur l’état du réseau et le rapport annuel relatif à la Convention sur les prestations sont disponibles à l’adresse suivante: www.cff.ch/rapport_de_gestionOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.

Le groupe CFF en chiffres.

Compte de résultat du groupe

 

2016

2015

Évolution
absolue

Évolution

Produits d’exploitation

8988

8786

+202

+2,3%

Charges d’exploitation

dont division Infrastructure

8700

4282

8479

4124

221

158

2,6%

3,8%

Résultat d’exploitation/EBIT

288

307

-19

-6,1%

Résultat financier

-120

-198

+78

+39,5%

Résultat hors exploitation*

225

142

+83

+58,6%

Résultat avant impôts

393

251

+142

+56,9%

Impôts et parts des minoritaires

-13

-5

-8

-157,3%

Résultat du groupe

381

246

+135

+54,9%

Endettement net porteur d’intérêts

EBITDA**

Taux de couverture de l’endettement

8796

1211

7,3

8252

1189

6,9

+544

+22

+0,33

+6,6

+1,8

Indemnités compensatoires des pouvoirs publics

Convention sur les prestations, y c. TBG, DML

Aménagements

Trafic régional


2466


1704

122

624


2291


1551

119

602


+175


+153

+3

+22


+7,7%


+9,9%

+2,7%

+2,3%

* Surtout vente de biens immobiliers
** corrigé des indemnités compensatoires versées au titre des amortissements de l’infrastructure

Résultats par segment

 

2016

2015

Évolution absolue

Évolution

Voyageurs

139

131

+8

+6,7%

Immobilier avant versements des indemnités compensatoires

Immobilier après versements des indemnités compensatoires


433

 

12


342

 

12


+91

 


+26,3%

 

-1,6%

Trafic marchandises

1

-22

+23

Infrastructure

-103

-96

-7

-6,7%

Quantités et prestations.

Voyageurs

 

 

 

 

Voyageurs transportés par jour (en millions)

1,25

1,21

+0,04

+3,5%

Voyageurs-kilomètres (en millions)

18 960

18 560

+400

+2,2%

Hausse de la demande aux heures de pointe (%)

Au total

Trafic grandes lignes

Trafic régional

 


+2,1

+1,3

+4,0

 


+2,0

+1,6

+3,1

 

 


+0,1

-0,3

+0,9

Hausse de la demande aux heures creuses (%)

Au total

Trafic grandes lignes

Trafic régional

 


+2,5

+1,7

+5,2

 


+1,9

+1,8

+2,3

 

 


+0,6

-0,1

+2,9

Immobilier

 

 

 

 

Produits locatifs de tiers (en millions de francs)

451

433

+18

+4,1%

Trafic marchandises

 

 

 

 

Tonnes-kilomètres nettes (en millions)

Trafic par wagons complets

Trafic combiné


16 559

5918

10 641


15 065

6188

8877


+1494

-270

+1764


+9,9%

-4,4%

+19,9%

Infrastructure

 

 

 

 

Sillons-kilomètres (en millions)

178,3

174,8

+3,5

+2,0%

Le rapport de gestion 2016 des CFF peut être téléchargé gratuitement à l’adresse www.cff.ch/rapport_de_gestionOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre..

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne