Position des CFF et de l’ASTAG: La co-modalité plutôt que la concurrence: pour un trafic marchandises fort en Suisse.

Les CFF et l’Association suisse des transports routiers (ASTAG) ont signé aujourd’hui à Bâle un document de position commun en vue d’améliorer les interconnexions entre la route et le rail, et de promouvoir la mobilité combinée. L’objectif est de valoriser les atouts de la place économique suisse en renforçant la position de la branche du transport de marchandises ainsi que de trouver de nouvelles approches pour la logistique de demain. Dans ce cadre, les deux partenaires entretiennent des échanges réguliers. Dans le même temps, les CFF et l’ASTAG réclament une amélioration des conditions cadres pour le trafic marchandises, à savoir: l’égalité de traitement entre le trafic marchandises et le trafic voyageurs, la conservation des standards sociaux et de l’interdiction de cabotage ainsi que l’extension des capacités des terminaux.

Une organisation adaptée aux besoins et performante du trafic marchandises est essentielle pour garantir la qualité d’approvisionnement en Suisse. Pour cela, l’économie tout comme la population doivent pouvoir compter sur des transporteurs innovants, pérennes et respectueux de l’environnement. C’est le seul moyen de garantir que le courrier soit acheminé rapidement, que les entrepôts soient approvisionnés de manière satisfaisante et que les hôpitaux disposent en permanence des médicaments nécessaires.

En Suisse, le trafic marchandises est confronté à de nombreux défis de taille, et ce aussi bien sur la route que sur le rail. En font notamment partie l’augmentation constante du trafic, qui entraîne des problèmes de capacités au niveau national, la transformation numérique ainsi que la hausse des exigences des clients en matière de qualité. Dans ce contexte, il est donc d’autant plus important d’exploiter de manière ciblée les atouts des différents modes de transport et de toutes les entreprises de transport: «À l’avenir, nous devons améliorer les interconnexions entre les différents modes de transport», souligne Adrian Amstutz, le président central de l’ASTAG.

CFF Cargo et l’ASTAG veulent relever ensemble ces défis. Dans ce cadre, les deux partenaires entretiennent des échanges réguliers, posant ainsi les bases nécessaires pour une approche plus vaste de la question logistique à l’avenir: «Notre objectif est de valoriser les atouts de la place économique suisse en renforçant la position de la branche du transport de marchandises ainsi que de trouver de nouvelles approches pour la logistique de demain. C’est la seule manière de garantir à notre clientèle des solutions de transport sur mesure adaptées à leur chaîne d’approvisionnement», a rappelé Andreas Meyer, CEO de CFF SA, à l’occasion de la conférence de presse.

Meilleure prise en compte des intérêts du trafic marchandises pour l’aménagement de l’infrastructure.

Pour garantir un fret pérenne en Suisse, les deux partenaires mettent en œuvre de nombreuses mesures entrepreneuriales. CFF Cargo poursuit actuellement plusieurs projets d’innovation destinés à développer ses activités, comme les wagons intelligents ou encore l’attelage automatique, afin de permettre le passage de la production à l’ère numérique. L’ASTAG et ses 6000 entreprises de transport optimisent en continu l’efficacité des transports routiers grâce à des mesures internes (p. ex. planification, répartition). «Outre la mise en place de projets en interne, il est toutefois impératif que nous bénéficions de conditions cadres aussi optimales que possible. L’insuffisance des offres d’infrastructure et les conditions inégales de concurrence face à l’international entravent la capacité d’action des entreprises suisses de logistique», précise Nicolas Perrin, responsable de CFF Cargo. CFF Cargo et l’ASTAG réclament pour cette raison les améliorations suivantes:

  • La co-modalité doit être renforcée et les conditions cadres doivent rester stables et équitables. Le cadre normatif actuel ne doit pas devenir plus strict pour l’un ou l’autre mode de transport uniquement. Le financement des transports doit par ailleurs être garanti à long terme et la planification des capacités intégrant tous les modes de transport doit être activement poursuivie.
  • l faut en outre continuer à promouvoir le trafic combiné. Dans ce but, l’ASTAG et CFF Cargo soutiennent l’extension des capacités des terminaux, dont la réalisation du projet «Gateway Basel Nord».
  • L’infrastructure de transport pour la route et le rail doit être aménagée de manière ciblée et exploitée de manière plus efficace. La Loi fédérale sur le transport de marchandises et en particulier les plans d’utilisation du réseau doivent être appliqués de manière systématique. En effet, ils mettront à l’avenir le trafic marchandises et le trafic voyageurs sur un pied d’égalité. En ce qui concerne la route, le programme de développement stratégique (PRODES) doit être mis en place aussi rapidement que possible.
  • Les standards sociaux actuels et l’interdiction de cabotage doivent être conservés et appliqués de manière stricte.

Le document de position complet est disponible à l’adresse: www.sbbcargo.com/fr/astagOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne