Campagne CFF de protection de la nature 2017: Les CFF protègent le climat et l’environnement, la nature les remercie.

Les personnes qui choisissent le train se déplacent dans un souci d’efficacité énergétique et de préservation du climat. Grâce au chemin de fer, de précieux habitats naturels ont pu être restaurés. Avec la campagne de protection de la nature qu’ils ont lancée aujourd’hui, les CFF attirent l’attention sur leur engagement en matière de protection du climat et de l’environnement. Un grand arbre ornera symboliquement le hall de la gare de Berne durant un mois.

Sur une distance donnée, un trajet en train émet jusqu’à 20 fois moins de gaz à effet de serre qu’un déplacement en voiture. Si l’on excepte la mobilité douce, le chemin de fer est le moyen de transport le plus énergétiquement efficace et le plus respectueux de l’environnement. Les CFF entendent continuer d’améliorer leur bilan environnemental: d’ici à 2025, leurs émissions de CO2 seront divisées par deux par rapport à 1990, et le courant de traction sera entièrement issu de sources d’énergie renouvelables. Les CFF veulent économiser 20% de la consommation d’énergie annuelle pronostiquée pour 2025, ce qui correspond à la consommation annuelle de courant des 150 000 ménages du Tessin.

L’efficacité environnementale du style de conduite du personnel des locomotives y contribue de manière importante. La «conduite adaptative» fournit des recommandations de conduite aux mécaniciens de locomotive pour leur permettre d’éviter les freinages imprévus avant les signaux d’arrêt. Les trains circulent de manière plus fluide, sont plus performants sur le plan énergétique, et préservent davantage le matériel.

Les principaux potentiels de réduction du CO2 ne se trouvent donc pas dans l’exploitation ferroviaire mais dans l’immobilier et les installations. S’il faut renouveler des installations de chauffage, les CFF choisiront systématiquement des systèmes fonctionnant avec des énergies renouvelables: les chauffages fonctionnant à partir d’énergies fossiles seront remplacés par des pompes à chaleur ou des installations fonctionnant au bois. En outre, les CFF réduisent leur consommation de diesel en utilisant les locomotives de manœuvre hybrides les plus modernes.

Des sites naturels le long des voies de chemin de fer

Les CFF contribuent également à la diversité des espèces. Les espaces verts le long des voies occupent une surface égale à 7200 terrains de football. De nombreuses espèces animales et végétales y trouvent un biotope idéal, entre autres dix espèces d’orchidées indigènes. Grâce à un soin régulier des talus, les CFF contribuent à la préservation de ces espaces verts. Le faisceau de voies entre la gare centrale de Zurich et Zurich Altstetten abrite de nombreux lézards; la fondation Nature & Economie lui a décerné son certificat de surface naturelle. Sur le site du futur portail de Bâle Nord, les biotopes des coronelles lisses, des mantes religieuses et de nombreuses autres espèces animales seront préservés grâce à des abris à reptiles et des passages sous voie.

Une ligne à quatre voies passe à travers le bois de Suhret entre Rupperswil et Aarau. Or, cette forêt est un corridor à gibier d’importance nationale. Afin que les animaux puissent traverser les voies sans danger, les CFF leur ont aménagé un passage sous voie et ont réaménagé les sentiers pour les promeneurs. Avec succès: des prises de vue montrent que des cerfs, des renards, des putois, des chevreuils et des martres empruntent ce corridor faunistique.

En guise de symbole de la campagne CFF de protection de la nature, un grand arbre ornera le hall de la gare de Berne durant un mois.

Pour en savoir plus: www.cff.ch/nature

Informations complémentaires sur les thèmes environnementaux : www.cff.ch/environnement et www.cff.ch/durabilite

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne