L’Etat de Genève et la police des transports intensifient leur collaboration.

L’Etat de Genève et la police des transports renforcent leur collaboration pour une meilleure sécurité dans les transports publics. Dès le 1er juillet 2017, la police des transports dénoncera certaines infractions de manière autonome sur le réseau des transports publics du canton de Genève.

L’Etat de Genève et les CFF intensifient leur collaboration pour une meilleure sécurité. Pierre Maudet, conseiller d'Etat chargé du département de la sécurité et de l'économie, Monica Bonfanti, commandante de la police cantonale genevoise et Jürg Monhart, commandant de la police des transports, ont présenté aujourd’hui à Genève leur nouvelle convention de collaboration sur les compétences élargies de la police des transports, ainsi que sur les modalités d’interventions et missions partenaires sur le territoire de la République et Canton de Genève.

Cette convention entre en application au 1er juillet 2017. Son but : organiser de manière plus efficiente la collaboration entre la police cantonale genevoise et la police des transports, développer l’interopérabilité, renforcer la collaboration et les synergies, affiner les règles des opérations communes, optimiser le flux des informations entre les deux services et, enfin, se préparer aux défis à venir avec notamment l’arrivée du Léman Express.

La convention renforce les missions communes déjà en cours et offre une meilleure efficacité et complémentarité entre les polices actives sur le territoire cantonal genevois, pour la sécurité de la population et des clients des transports publics.

La convention permet à la police des transports de rendre compte de certaines infractions de manière autonome dans les lieux où s’exerce son autorité, en particulier dans les transports publics et les gares du canton ainsi que dans d’autres sites d’entreprises de transport.

Désormais, la police des transports peut gérer, par exemple, des cas de violation des règles de la circulation, d’infraction à la loi sur les armes ou encore de détention et de consommation de stupéfiants. La police des transports peut ainsi régler seule les cas qui relèvent de contraventions sanctionnées par des amendes d’ordres.

Les quelque 250 agents de la police des transports des CFF, dont 50 basés dans l’arc lémanique, ont pour tâche d’assurer la sécurité dans les transports publics de Suisse. D’autres conventions sont en cours de signature avec d’autres cantons, dans le but d’intensifier la collaboration et les délégations de compétences sur le terrain. En Suisse romande, des conventions de ce type ont déjà été signées avec les cantons de Neuchâtel et Vaud.

A Genève, cet accord vient désormais s’ajouter aux conventions déjà signées par le conseil d’Etat genevois notamment avec le corps des gardes-frontière ou les agents de la police municipale. Ces collaborations renforcent la sécurité et la capacité à répondre aux attentes de la population dans ce domaine. 

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne