Les CFF continuent d’améliorer leur offre sur l’axe nord-sud.

Plus de 2,3 millions de passagers et quelque 17 000 trains de marchandises ont déjà traversé le tunnel de base du Saint-Gothard (TBG). Le plus long tunnel ferroviaire du monde peut se targuer de valeurs de ponctualité stables. Malgré un bilan positif dans l’ensemble après huit mois de service, les CFF sont confrontés à de vastes défis tant en trafic marchandises qu’en trafic voyageurs. Ils entendent poursuivre l’amélioration de l’offre sur l’axe nord-sud d’ici à la mise en service du tunnel de base du Ceneri (TBC) en 2020 et exploiter pleinement le potentiel de développement existant au Tessin.

Lors de la traditionnelle séance d’information aux médias organisée dans le cadre du festival du film de Locarno, les CFF ont dressé un premier bilan, huit mois après la mise en service du TBG, qui a littéralement métamorphosé le trafic ferroviaire. Il a réduit les temps de trajet pour les pendulaires et les touristes et permet aux trains de marchandises de traverser les Alpes plus rapidement, tout en respectant l’environnement. Les CFF ne souhaitent toutefois pas en rester là et continuent à améliorer l’offre d’ici à la mise en service du TBC en 2020. Le potentiel lié à l’accroissement de la productivité en trafic marchandises, par exemple, n’est de loin pas encore épuisé.

Le Ceneri, une opportunité à saisir: renforcement de l’efficacité en trafic international des marchandises.

De nettes améliorations ont déjà été apportées dernièrement sur le corridor entre Rotterdam et Gênes, en fret ferroviaire transfrontalier, avec l’Italie et l’Allemagne. Après la mise en service du tunnel de base du Ceneri à la fin 2020 et l’achèvement du corridor de 4 mètres pour le trafic marchandises, l’axe international de fret ferroviaire à travers le Saint-Gothard et le Ceneri gagnera fortement en importance. Pas moins de 17 000 trains de marchandises, d’une longueur de 434 mètres et pesant 1080 tonnes en moyenne, ont déjà emprunté le tunnel de base du Saint-Gothard. Dès 2020, il sera possible de faire circuler sur le réseau plat aménagé des trains de 750 mètres avec un chargement de 2000 tonnes, contre 1600 jusqu’à présent. En outre, les capacités du trafic marchandises vont passer à 260 sillons par jour, contre 210 aujourd’hui.

Mais aux passages de frontières, les arrêts imposés aux trains durent encore beaucoup trop longtemps. Un train de marchandises reste en moyenne 90 minutes en gare de Bâle et 110 minutes à Chiasso. En raison des pertes de temps à la frontière et sur le parcours en Suisse, le trajet dure jusqu’à 70 minutes de plus. Il s’agit de l’une des principales pierres d’achoppement que les CFF souhaitent résoudre en collaboration avec leur voisin avant la mise en service du TBC. Pour gagner en productivité sur l’axe nord-sud, notamment en trafic marchandises, la coordination des chantiers et la planification de l’horaire doivent impérativement être harmonisées à l’échelle internationale.

Dans le cadre des activités internationales de Cargo, les trains complets en transit ont connu une importante demande au premier semestre 2017. L’activité nationale (trafic par wagons complets, importations et exportations), en revanche, subit une forte pression: la désindustrialisation de la Suisse a un impact sur l’ensemble du marché logistique. Accentuées par un euro faible, ces mutations structurelles du marché, notamment dans la sidérurgie, et les cessations d’activités de certains clients, entraînent un recul du chiffre d’affaires. Indéniable en trafic intérieur, ce repli général n’épargne pas le trafic par wagons complets. Depuis l’introduction de ce dernier, le chiffre d’affaires de CFF Cargo a baissé de 2,5%. Cette tendance concerne l’ensemble du marché, le trafic intérieur déplorant un recul de 3 à 5%. De plus, CFF Cargo a perdu des parts de marché en trafic d’import-export. Atteignant presque 20%, cette chute est imputable d’une part aux facteurs saisonniers, comme la faible demande en huile minérale et l’étiage du Rhin. D’autre part, les concurrents de CFF Cargo se sont emparés de certains transports à la faveur de son manque de flexibilité face aux modifications des flux du trafic.

Chantier de Luino: défis supplémentaires pour le trafic international des marchandises.

Dans le cadre de l’aménagement du corridor de 4 mètres pour le trafic marchandises, l’axe de Luino (Luino–Novara) est fermé depuis juin 2017. En accord avec les entreprises de transport ferroviaire, environ 160 trains seront déviés durant la période du chantier via l’axe Lötschberg-Simplon et Domodossola. En prévision, l’exploitant du réseau italien RFI a pris plusieurs mesures visant à augmenter les capacités. Les CFF et RFI ont planifié les différentes phases du chantier en prévoyant suffisamment de capacités sur l’ensemble du corridor même lors des périodes de fermeture totale de la voie.

Deux mois après le début du chantier, force est de constater que la demande de transport évolue nettement plus favorablement que redouté par les ETF de Cargo. Compte tenu de la forte fréquentation sur l’axe du Lötschberg, toute perturbation des conditions d’exploitation entraîne des retards difficiles à combler et susceptibles de faire perdre des clients aux ETF. Pour y faire face, les CFF ont mis sur pied une taskforce ayant pour mission de trouver des solutions pour améliorer la situation: à partir du mois de septembre, les CFF et RFI renonceront à certains chantiers de nuit pour permettre à un nombre suffisant de trains de circuler via Chiasso sans encombre. Par ailleurs, les CFF ont décidé de reporter les travaux d’aménagement prévus à Chiasso à une date ultérieure. Les décisions requises à cet effet seront prises dans les prochains jours afin de désamorcer la situation dès le début du mois de septembre. La nécessité de restreindre davantage les travaux sera évaluée au fur et à mesure du chantier en tenant compte de l’évolution de la situation sur le corridor.

En règle générale, CFF Cargo développe activement l’automatisation et la numérisation pour réduire ses coûts et devenir plus efficace. Grâce au système ETCS, il est possible de faire circuler des trains toutes les trois minutes seulement, ce qui renforce encore la productivité.

Améliorations de l’offre pour les pendulaires et les touristes en fonction de la demande.

Comparé à la même période lors de l’exercice précédent, le nombre de passagers sur l’axe nord-sud a augmenté de 30%. En moyenne, 10 400 voyageurs franchissent le tunnel de base du Saint-Gothard chaque jour. Au total, pas moins de 2,3 millions de passagers l’ont traversé depuis décembre dernier.

Les CFF et RFI mettent tout en œuvre pour stabiliser l’horaire des trains internationaux et améliorer la ponctualité. Nombreux sont les trains EuroCity en provenance de Milan à arriver à Chiasso avec du retard. Bien souvent, les réserves de temps prévues permettent toutefois de rattraper ce retard avant Arth-Goldau. La ponctualité clientèle de l’ensemble du trafic voyageurs (trafics grandes lignes et régional en région sud) se chiffre à 87,5% (2016: 81%). La ponctualité des correspondances à Arth-Goldau s’élève à 97,4% (2016: 94,4%). Par ailleurs, le train de remplacement stationné au Tessin permet de limiter les problèmes de ponctualité en trafic national.

Les premiers mois d’exploitation ont toutefois démontré la nécessité de corrections isolées à court terme: entre autres, des trains supplémentaires sont venus compléter l’offre du dimanche soir du Tessin vers la Suisse alémanique. Pour répondre aux pics de demande à court terme, résultant généralement des conditions météorologiques (fraîcheur et pluie au nord, chaleur et soleil au sud), les compositions sont doublées ou renforcées. Les CFF recommandent à leurs clients de réserver leur place assise à bord des trains EuroCity et InterCity.

Sur la ligne panoramique du Saint-Gothard, la situation de l’exploitation est stable. Le lancement du voyage à bord du Gotthard Panorama Express a été couronné de succès: quelque 8000 réservations ont déjà été effectuées pour cette offre attrayante combinant train panoramique et bateau à vapeur. Le Gotthard Panorama Express circule tous les jours depuis début juillet.

À la fin 2020, le SOB devrait entre autres assurer la desserte de la ligne Bâle/Zurich–Locarno/Lugano sur mandat des CFF, et commercialiser l’offre correspondante sous la marque conjointe des CFF et du SOB. Les pendulaires et les touristes bénéficieront ainsi d’une liaison directe entre la Suisse alémanique et le Tessin via la ligne panoramique du Saint-Gothard.

Sur l’axe nord-sud, l’offre sera adaptée sur la base des expériences collectées au cours de la première année d’exploitation au moment du changement d’horaire du 10 décembre 2017. Une liaison matinale sera notamment introduite au départ de Bâle et de Lucerne vers Locarno via le tunnel de base du Saint-Gothard, et les deux InterRegio prolongés jusqu’à Göschenen depuis Erstfeld durant le week-end circuleront désormais toute l’année, et plus seulement en saison. Les CFF s’adaptent à la demande et accordent une grande importance à l’avis des clients ainsi que des groupes d’intérêts tels que Pro Bahn. En trafic international, une liaison Francfort–Suisse–Milan sera introduite. À compter du changement d’horaire de décembre 2017, des trains relieront les deux villes en empruntant l’axe du Saint-Gothard dans la direction nord-sud via Lucerne et celui du Lötschberg dans la direction opposée via Berne.

Depuis juin 2017 déjà, un EuroCity relie directement Zurich à Venise le samedi et le dimanche. À partir de la fin 2017, ces trains circuleront tous les jours. De plus, les CFF envisagent de lancer une nouvelle liaison rapide entre Zurich et Milan, en passant par Lugano et Côme. Le concept de «Superveloce», qui devrait réduire le temps de parcours entre les deux agglomérations dès la mise en service du tunnel de base du Ceneri (2 heures et 45 minutes) est actuellement à l’étude.

Lancé en janvier 2017, le Ticino Ticket, qui permet aux touristes de circuler en transports publics dans l’ensemble du canton tout en leur octroyant des réductions sur les remontées mécaniques, les trajets en bateaux et plusieurs attractions, fait figure d’exemple pour d’autres régions et remporte un franc succès: quelque 250 000 billets ont déjà été vendus.

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne