Le nouveau train duplex conforme aux normes.

En janvier 2018, Inclusion Handicap a déposé un recours contre le nouveau train duplex pour le trafic grandes lignes auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF). Ce dernier a rendu sa décision le 21 novembre 2018 et confirmé que le nouveau train était conforme aux exigences du droit en matière d’égalité des personnes handicapées. Selon l’arrêt du tribunal, les CFF doivent uniquement apporter la preuve que le compartiment pour fauteuils roulants et l’espace de restauration de la voiture-restaurant, au moins, possèdent un accès d’une déclivité maximale de 15%. Les CFF répondront à cette demande. Le TAF a rejeté les dix autres requêtes qui avaient été déposées. Les trains circuleront selon l’horaire à compter du 9 décembre 2018.

Permettre à leur clientèle de voyager sans barrières est une préoccupation majeure des CFF. C’est pourquoi les organisations de défense des personnes handicapées ont été associées dès 2008 au projet des nouveaux trains grandes lignes. Au cours du premier semestre 2011 déjà, elles ont pu inspecter la maquette du train – un modèle en bois grandeur nature – et parcourir les espaces en fauteuil roulant. Le nouveau train offre de nombreuses améliorations aux voyageurs à mobilité réduite. 

Cependant, en janvier 2018, Inclusion Handicap a déposé un recours auprès du Tribunal administratif fédéral, au motif que la rampe d’accès ne serait pas conforme à la législation. L’association a également demandé quatorze autres adaptations. Début novembre 2018, les CFF et Inclusion Handicap se sont entendus sur quatre mesures, mises en œuvre en dehors de la procédure de recours. 

Dans son arrêt, le TAF confirme que le nouveau train satisfait aux normes et prescriptions déterminantes du droit en matière d’égalité des personnes handicapées. Suite à ce jugement, les CFF doivent uniquement apporter la preuve que chaque véhicule doté d’un compartiment pour fauteuils roulants ainsi que l’espace de restauration de la voiture-restaurant présentent un accès d’une déclivité maximale de 15%. Les CFF répondront à cette demande. Le train a été construit de sorte que l’ensemble de ses accès permettent une montée et une descente autonomes conformément au droit en matière d’égalité des personnes handicapées. Les CFF surpassent donc les exigences minimales requises par la législation. 

Le Tribunal administratif fédéral a rejeté les dix autres requêtes déposées par Inclusion Handicap. Les CFF saluent la décision du TAF. Le jugement n’est pas encore définitif. Les CFF auront toujours à cœur de coopérer activement avec tous les groupes d’intérêt dans le domaine de l’accès sans barrières aux transports publics.

Utilisation des nouveaux trains à partir du changement d’horaire.

Depuis le 26 février 2018, les CFF ont fait circuler les nouveaux trains dans le cadre de la phase d’introduction. Jusqu’ici, plus de 1000 courses ont été réalisées, avec au total environ 200 000 clients à bord. Cette mise en exploitation est également l’occasion de contrôler et d’optimiser le confort de roulement (nuisances sonores, climatisation, acoustique). En ce qui concerne les nuisances sonores, les nouveaux trains présentent encore un potentiel d’amélioration, en particulier à basse vitesse. Après les vastes relevés de données et les multiples courses de mesure effectués jusqu’à présent, Bombardier s’apprête maintenant à définir des mesures.

Les trains seront affectés sur la ligne IC1 entre Saint-Gall et Genève ainsi que comme InterRegio entre Coire, Saint-Gall, Zurich et Bâle (IR13/IR37) à compter du 9 décembre 2018. Les compositions qui y circuleront pourront atteindre 400 mètres de long et offrir quelque 1300 places assises. Elles présentent un aménagement intérieur clair et spacieux, des prises à chaque place assise en 1re et 2e classes, des compartiments et des toilettes accessibles en fauteuil roulant, des WC dotés de tables à langer ainsi que des emplacements pour poussettes et vélos dans tout le train. Les trains circulant comme InterCity comporteront également une voiture-familles et une voiture-restaurant. 

Voyageurs à mobilité réduite.

Les CFF prennent très au sérieux le thème de l’égalité pour les handicapés. Ils investissent des moyens considérables pour rendre leurs trains accessibles aux personnes en situation de handicap et proposer une aide complémentaire le cas échéant. 

Ainsi, les CFF ont mis en place le Call Center Handicap, qui aide les voyageurs à mobilité réduite dans la planification et la réalisation de leur voyage en train. Les voyageurs en fauteuil roulant, mais aussi les personnes handicapées moteur, malvoyantes ou souffrant d’un handicap mental, bénéficient ainsi gratuitement d’une aide pour monter à bord du train et en descendre. 

Rien qu’en 2017, plus de 142 000 interventions de ce genre ont été réalisées par les 77 collaborateurs affectés à cette mission sur tout le territoire. Le budget du service se monte à environ neuf millions de francs. 

À bien des égards, les CFF dépassent les exigences légales et les normes appliquées dans les pays voisins et l’UE. À l’heure actuelle, 78% des relations peuvent s’effectuer en fauteuil roulant, de manière autonome ou avec l’aide de collaborateurs CFF. Fin 2017, plus de la moitié des gares CFF étaient conformes aux normes sur l’égalité, profitant ainsi à 76% des voyageurs.

Contenu complémentaire

CFF SA

Communication

Hilfikerstrasse 1

Case postale 65

3000 Berne