Construire le réseau ferroviaire de demain et transporter notre clientèle aujourd'hui: un défi quotidien.

Les CFF ont présenté aujourd’hui, 22 février 2018, un premier bilan du nouvel horaire en Suisse romande. Si l’on excepte les difficultés rencontrées suite aux intempéries, l’horaire 2018 est plus stable que le précédent. Néanmoins, faire circuler près de 2800 trains par jour sur un réseau romand en chantier reste un défi quotidien, face auquel les CFF prennent des mesures innovantes en matière de méthode de travail et d’orientation-clientèle.

Les CFF ont présenté aujourd’hui un premier bilan de l’horaire 2018 en Suisse romande. Globalement, celui-ci est plus stable et robuste que pour la même période de l’année dernière. Si l’on excepte la ligne de la Broye, où l’introduction de la cadence à la demi-heure a été rendue plus difficile, notamment en raison des conditions climatiques des mois de décembre et de janvier, et la ligne Genève–La Plaine, sur laquelle des problèmes de matériel roulant ont été rencontrés, la ponctualité moyenne est meilleure que pour la même période de l’an dernier. Les CFF prennent toutes les mesures pour améliorer encore leur fiabilité, notamment sur ces deux axes, qui font l’objet d’une attention particulière.

Néanmoins, faire circuler près de 2800 trains par jour sur un réseau romand en chantier reste un défi quotidien. Face à l’augmentation de la demande, les CFF doivent doubler leurs capacités sur l’arc lémanique à l’horizon 2030: plus de 3,8 milliards de francs sont investis dans les travaux Léman 2030, le plus gros chantier ferroviaire de Suisse.

Autour de Genève et grâce au CEVA, le Léman Express sera mis en service fin 2019. En outre, 220 gares de Suisse romande ont été ou doivent encore être mises en conformité selon la Loi sur l’égalité pour les personnes handicapées. D’autre part, le réseau doit être régulièrement entretenu et développé: en 2018, 126 millions de francs seront consacrés à l’entretien, 370 millions au maintien de la substance et 363 millions au développement du réseau ferroviaire en Suisse romande.

«Face à ces défis, le principe qui veut que l’on circule la journée et que l’on construise la nuit a atteint ses limites. Nous devons mettre en place des solutions alternatives pour pouvoir proposer un horaire stable en trouvant un juste équilibre entre l’impact des travaux sur les clients et le délai de mise en place d’une nouvelle offre», a expliqué Philippe Gauderon, membre de la direction du groupe et responsable Infrastructure.

Dans cette optique, un groupe de travail planche depuis mi 2017 sur des moyens d’améliorer la ponctualité et la satisfaction clientèle. Les premières mesures ont été prises et portent leurs fruits: amélioration des correspondances sur la Broye à Palézieux, amélioration de la fiabilité du matériel roulant, mise en service d’un horaire allégé entre Lausanne et Genève en fin de soirée, optimisation de la planification des chantiers ou encore développement d’un projet-pilote afin de tester un dédommagement des clients impactés par l’interruption prévue entre Lausanne et Puidoux-Chexbres cet été.

Cette interruption (voir encadré) s’inscrit dans cette nouvelle philosophie : une concentration des travaux et une réduction de leur durée qui permet d’une part d’assurer une bonne ponctualité ainsi que les correspondances pour les clients, et d’autre part de réduire les coûts afin d’allouer les montants économisés à d’autres chantiers d’entretien.

C’est la première fois qu’une interruption d’une telle durée est prévue sur une ligne principale du réseau CFF. Dans ce contexte, les CFF vont mettre en place un système de substitution efficace et étudient aussi le développement d’un projet-pilote visant à dédommager les clients fidèles impactés par cette interruption. Les détails de ce projet-pilote seront communiqués fin avril.

Interruption Lausanne–Puidoux-Chexbres du 7 juillet au 26 août 2018.

La ligne ferroviaire Lausanne–Puidoux-Chexbres sera interrompue au trafic ferroviaire du samedi 7 juillet au dimanche 26 août 2018. Durant cette interruption, la voie ferrée sera renouvelée, et les gares de Pully-Nord, La Conversion et Grandvaux seront modernisées et adaptées à la Loi sur les personnes handicapées. Les tunnels de Grandvaux et de Puidoux-Chexbres seront également assainis.

Durant les travaux, une offre de substitution sera mise en place: en trafic régional, les trains seront remplacés par des bus sur le tronçon Lausanne-Palézieux ainsi qu’entre Vevey et Puidoux-Chexbres. Les clients de Fribourg à destination de Lau-sanne et inversement utiliseront des navettes ferroviaires via Vevey où des correspondances seront proposées pour le Valais et Genève. Les clients entre Lausanne et Berne et au-delà emprunteront la ligne du Pied du Jura. Des trains supplémentaires circuleront entre Lausanne et Bienne en heure de pointe. Il faudra compter avec un temps de parcours supplémentaire de 25 minutes environ pour ces trajets alternatifs. Les informations sur cet horaire spécial sont disponibles en ligne dès aujourd’hui à l’adresse cff.ch/puidoux ainsi que sur l’horaire en ligne.

Par ailleurs, une interruption de trafic est également programmée par les CFF et les TPF cet été entre Fribourg et Grolley/Morat, du 7 au 27 juillet 2018, pour des travaux d’entretien. Là aussi, un concept de transport de substitution est mis en place, les trains étant remplacés par des bus.

Contenu complémentaire

Contact.

CFF SA

Communication
Hilfikerstrasse 1
Case postale 65
3000 Berne