Les CFF et ÖBB s’engagent pour un trafic de nuit fort en Europe.

Les CFF et ÖBB vont renforcer leur collaboration de longue date en trafic voyageurs international. Les deux réseaux partenaires entendent étendre l’offre existante en liaisons de jour et en trafic de nuit.

La demande en trafic ferroviaire international a fortement progressé au premier semestre 2019. Outre le développement progressif de l’offre, l’importance accrue du développement durable et de la protection du climat ont débouché sur de fortes augmentations de la demande de déplacements en train, respectueux de l’environnement. Depuis plusieurs années, les CFF poursuivent une stratégie de coopération nationale et internationale et ont constamment développé leur offre avec les entreprises ferroviaires des pays limitrophes.

Renforcement d’une collaboration de longue date.

Afin de prendre en compte les tendances actuelles et futures en trafic voyageurs international, les CFF et Österreichische Bundesbahn (ÖBB) ont décidé de poursuivre le développement de leurs relations de jour et de nuit. Le développement de l’offre EuroCity (EC) entre Zurich–Bregenz et Munich, qui prévoit six trains par jour et par direction à partir de décembre 2020, est d’ores et déjà convenue et en cours de préparation. En vue de développer le trafic ferroviaire de nuit, les mesures suivantes ont été convenues: une extension des capacités des liaisons déjà proposées à l’heure actuelle, en particulier entre Zurich/Bâle et Berlin/Hambourg, est envisagée. Compte tenu de la forte augmentation de la demande, ces liaisons NightJet ont atteint leurs limites de capacités. Concernant l’offre existante entre Zurich et Prague, constituée actuellement de voitures-lits uniquement, la possibilité d’une extension par des voitures-couchettes est envisagée en collaboration avec les chemins de fer tchèques (CD). En outre, les deux partenaires ambitionnent d’intégrer d’autres villes d’Europe restant à définir au réseau NightJet et de les relier à la Suisse. Ensemble, les CFF et ÖBB entendent par ailleurs s’engager en faveur de conditions cadres plus favorables à l’exploitation de trains de nuit, par exemple concernant le soutien financier des trains de nuit par le biais de redevances CO2 ou l’allègement des coûts d’exploitation qui en résultent (p. ex. redevance d’utilisation des sillons).

Avec Nightjet, ÖBB est le plus important opérateur d’Europe en transports de nuit. Dans le cadre de collaborations actuelles, l’entreprise a nettement contribué au maintien des trains de nuit au départ de la Suisse. «Nous sommes sûrs du succès de NightJet. C’est pourquoi nous continuons d’investir et avons d’ores et déjà commandé 13 nouveaux trains NightJet de la dernière génération. La production est en cours, et les nouveaux trains seront mis en service en 2022. Ils auront un design moderne et offriront davantage encore de confort», affirme Andreas Matthä, CEO d’ÖBB.

Andreas Meyer, CEO des CFF, en est persuadé: «La demande de liaisons ferroviaires rapides de jour et de transports de nuit va continuer de progresser. Je pars de l’idée que cette évolution est durable et que la demande de mobilité respectueuse de l’environnement et des ressources va continuer de progresser, en particulier chez les jeunes».

Pour les CFF et ÖBB, le trafic de nuit est un élément important de l’offre globale, qui présente un grand potentiel de synergies avec les relations de jour. Une offre ferroviaire attrayante contribue au transfert du trafic aérien vers le rail dans le segment des courtes distances.

Zurich, deuxième hub pour les trains de nuit en Europe.

Aujourd’hui déjà, Zurich est le deuxième hub le plus important d’Europe en matière de trains de nuit, avec des liaisons vers Hambourg, Berlin, Vienne, Graz, Budapest, Prague et Zagreb. Il n’y a qu’à Vienne que davantage de trains de nuit partent et arrivent qu’à Zurich.

Contenu complémentaire