Protection des vignes et de la faune au tunnel de Bertholod.

Les CFF assainissent actuellement le tunnel de Bertholod, à Lutry. L’ouvrage doit être agrandi. Les travaux consistent à creuser au-dessus du tunnel et à installer une nouvelle tranchée couverte au-dessus de l’ouvrage existant, qui sera démoli. Le chantier compte de nombreuses mesures de protection de la nature: vignes, murs de pierres, lézards, campagnols ou encore mulots.

Les travaux d’adaptation du tunnel de Bertholod, à Lutry, sont en cours depuis février 2019. La galerie actuelle, datant de 1861 et longue de 136 mètres, doit être assainie et son profil élargi. Le projet des CFF prévoit la construction d’une nouvelle structure, plus large (passant de 8 à 10m) et plus haute (de 6 à 8m) autour de l’ancien tunnel.

La terre située au-dessus de la voûte de l’ancien tunnel ayant été retirée (14'000 mètres cubes de matériaux), des pieux sont actuellement plantés dans le sol de part et d’autre de l’ouvrage. Ces nouvelles armatures formeront les parois du nouveau tunnel. Les travaux de construction de la nouvelle dalle de couverture commenceront en automne 2019.

Après édification de la nouvelle structure, les CFF procéderont à la démolition de l’ancienne galerie, les week-ends des 29/30 août et 12/13 septembre 2020. Ensuite, la terre sera replacée sur la nouvelle voûte, redonnant au site son aspect initial. La fin des travaux est prévue pour le printemps 2021. Le budget du projet se monte à environ 19 millions de francs.

Les trains circulent normalement durant le chantier, sauf durant les week-ends de démolition du tunnel, qui nécessiteront une interruption du trafic ferroviaire avec remplacement des trains par des bus.

Les travaux d’adaptation du tunnel de Bertholod, à Lutry, sont en cours depuis février 2019. La galerie actuelle, datant de 1861 et longue de 136 mètres, doit être assainie et son profil élargi. Le projet des CFF prévoit la construction d’une nouvelle structure, plus large (passant de 8 à 10m) et plus haute (de 6 à 8m) autour de l’ancien tunnel.

La terre située au-dessus de la voûte de l’ancien tunnel ayant été retirée (14'000 mètres cubes de matériaux), des pieux sont actuellement plantés dans le sol de part et d’autre de l’ouvrage. Ces nouvelles armatures formeront les parois du nouveau tunnel. Les travaux de construction de la nouvelle dalle de couverture commenceront en automne 2019.

Après édification de la nouvelle structure, les CFF procéderont à la démolition de l’ancienne galerie, les week-ends des 29/30 août et 12/13 septembre 2020. Ensuite, la terre sera replacée sur la nouvelle voûte, redonnant au site son aspect initial. La fin des travaux est prévue pour le printemps 2021. Le budget du projet se monte à environ 19 millions de francs.

Les trains circulent normalement durant le chantier, sauf durant les week-ends de démolition du tunnel, qui nécessiteront une interruption du trafic ferroviaire avec remplacement des trains par des bus.

Aux petits soins avec les vignes.

Afin de sauvegarder la faune et la flore locales, le chantier est accompagné par des mesures environnementales. C’est le cas en particulier de la terre du vignoble qui surplombe le tunnel. Les vignes doivent être restaurées après les travaux, c’est pourquoi les CFF s’appliquent à bien protéger les sols viticoles.

La terre est ainsi triée et traitée en fonction de sa profondeur, de façon à ne pas altérer ses qualités nourricières pour les futurs ceps. Elle est stockée sur place, ce qui permet d’économiser quelque 40 tonnes d’émissions de Co2 durant le chantier (ou 46'280 km de trajets en camion).

Le projet doit en outre se conformer aux dispositions de protection du paysage de Lavaux. Les murs de pierres seront reconstruits à l’ancienne. De même, les nouveaux portails du tunnel seront composés de granulats de taille et couleur semblables aux murs de pierres environnants.

Lézards, campagnols & mulots.

La petite faune n’est pas oubliée. Lors de la démolition de certains murs en pierres, des lézards des murailles ont été capturés et déplacés dans un pierrier construit en faveur des reptiles. Ce pierrier restera en place après le chantier. Les lézards pourront ainsi recoloniser peu à peu les murs de vigne. Cette niche pierreuse abrite non seulement des lézards mais aussi des campagnols et des mulots. Elle sert également d’habitat pour certains insectes et pour les mousses et les lichens.

L’accompagnement écologique du chantier du tunnel de Bertholod n’est qu’un exemple parmi la ribambelle de mesures environnementales prises par les CFF. Le long des plus de 3000 km de voies CFF, de nombreux biotopes ont vu le jour sur une surface équivalente à celle de 7200 terrains de football. Grâce à un entretien vert extensif, de nombreuses espèces animales et végétales peuvent y vivre alors qu’elles ne trouvent plus d’espace vital dans un pays densément construit.

Par exemple, le faisceau de voies à l’entrée de Zurich abrite batraciens, oiseaux, insectes et renards dans un biotope qui s’apparente à une plaine alluviale. La renaturalisation de la rivière Gretzenbach, à Soleure, a permis d’y abriter des castors et des écrevisses. Un nouveau biotope a été créé pour les poissons sur les rives du lac de Lugano, renforcées au moyen de châtaigniers et de saules. La "Voie verte" au-dessus du CEVA, à Genève, abrite plus de 400 nouveaux arbres et buissons.

Par ces mesures, ainsi que par de nombreux autres projets, les CFF contribuent activement à protéger la nature en Suisse.

 Plus d’informations sur www.cff.ch/nature

Contenu complémentaire

CFF SA

Communication

Hilfikerstrasse 1

Case postale 65

3000 Berne