Les CFF en 2021: Un exercice marqué par le coronavirus: faible demande, nouveau déficit, mais des jalons posés pour l’avenir.

L’exercice 2021 a été marqué par la pandémie de coronavirus. Le nombre de personnes dans les trains et les gares a diminué d’un tiers par rapport à 2019. CFF Cargo Suisse note une stagnation des prestations de transport. La faible demande a entraîné une perte de 325 millions de francs. Néanmoins, les CFF clôturent l’exercice sur un déficit moins sévère qu’en 2020 grâce aux mesures d’économie, aux revenus plus élevés et à l’aide plus importante accordée par la Confédération. Ils veulent stabiliser durablement leur situation financière et économiser quelque 6 milliards de francs d’ici à 2030. Au chapitre des bonnes nouvelles: la satisfaction du personnel continue de s’améliorer, alors que la satisfaction de la clientèle et la ponctualité se maintiennent à un bon niveau, avec toutefois des différences entre les régions et selon les saisons pour le dernier indice. Ponctualité, fiabilité, sécurité: voilà la ligne directrice que les CFF se sont fixée avec leur stratégie 2030. Les CFF comptent sur une forte croissance de la demande à long terme en raison de l’avantage écologique du rail. Ils entendent répondre aux nouveaux besoins en proposant des offres toujours plus flexibles.

Les CFF sortent d’une nouvelle année particulièrement éprouvante en raison de la pandémie. La demande avait repris en été, mais a de nouveau plongé lors de la cinquième vague de coronavirus, en fin d’année. En 2021, on a compté 885 000 voyageurs par jour, soit 4,9% de plus qu’en 2020 mais 33,1% de moins qu’en 2019, avant la pandémie. Le trafic de loisirs s’est mieux rétabli que le trafic pendulaire. En 2021, les pendulaires ont de nouveau été nombreux à pratiquer le télétravail. En trafic voyageurs international, le taux d’occupation a reculé de près d’un tiers par rapport à 2019, en grande partie en raison des dispositions en vigueur dans les différents pays. Durant l’été 2021, les CFF ont cependant retrouvé le niveau de 2019 pour certaines destinations. La fréquentation des gares a progressé de 3,6% par rapport à 2020, mais reste inférieure de 30,5% à la valeur de 2019. Pour CFF Cargo Suisse, l’activité de transport stagne à un faible niveau en 2021 (5256 millions de tonnes-kilomètres nettes, soit –0,2% par rapport à 2020), très en dessous de celui de 2019 (5979 millions de tonnes-kilomètres nettes). 

Situation financière très tendue, élaboration d’un paquet de mesures de stabilisation.

Le coronavirus nuit considérablement aux finances des CFF. Le groupe termine l’exercice sur une perte de –325 millions de francs (2020: –617 millions de francs). Ce résultat inclut les aides publiques de 330 millions de francs (2020: 277 millions de francs). Grâce à ce soutien, à la hausse des recettes et aux mesures d’économie mises en place par les CFF, la perte enregistrée est inférieure de 47,3% à celle de 2020. L’endettement net porteur d’intérêts a crû de 720 millions de francs, à plus de 11 milliards de francs. Le taux de couverture de la dette, qui correspond à l’endettement net porteur d’intérêts par rapport à l’EBITDA, s’établit à 13,7, très audessus du plafond de 6,5 exigé par la Confédération. D’après les estimations, la crise du coronavirus pourrait coûter 3 milliards de francs aux CFF.

Les CFF et la Confédération ont élaboré un paquet de mesures de stabilisation afin d’assurer un financement pérenne des CFF jusqu’en 2030. Les CFF doivent appliquer les mesures d’économie prévues d’environ 6 milliards de francs d’ici 2030, auxquelles s’ajouteront les 80 millions de francs d’économies annuelles attendues par la Confédération de 2024 à 2030, grâce à la diminution des coûts et/ou à l’augmentation des recettes. Ce programme reste ambitieux. 

Le bonheur des collaborateurs fait le bonheur des clients.

En 2021, contrairement à 2020, les CFF n’ont pas réduit l’horaire malgré la crise sanitaire, sauf de manière ponctuelle lors de la vague d’Omicron début 2022. Ils ont pris de nouvelles mesures pour améliorer la ponctualité, la fiabilité et la sécurité. Grâce à une bonne planification des chantiers et à une diminution du nombre de dérangements aux installations et au matériel roulant, les CFF ont obtenu les deuxièmes meilleures valeurs de ponctualité de tous les temps, avec malgré tout des différences suivant les saisons et les régions.

Les problèmes d’exploitation en Suisse romande ont aussi eu un impact sur la satisfaction de la clientèle: bien que supérieure à la moyenne comme en 2020, elle a souffert de mauvaises notes au second semestre en Suisse romande. Le niveau le plus bas coïncide avec l’interruption totale du trafic pendant plusieurs jours sur l’axe principal Lausanne–Genève en novembre, à cause d’un affaissement des voies à Tolochenaz. À l’avenir, il faudra plus de réserves sur les temps de parcours, en particulier en Suisse romande, pour pouvoir maintenir un horaire robuste.

Les bons résultats enregistrés en matière de ponctualité et de satisfaction sont largement dus à l’excellent travail fourni par les collaboratrices et collaborateurs CFF dans les trains, sur les voies, dans les gares, dans les ateliers ou en télétravail. Nous constatons avec plaisir que le personnel se déclare majoritairement satisfait. Dans l’enquête menée en 2021, les notes ont augmenté par rapport à l’année précédente dans presque tous les domaines. Même les problèmes de pénurie rencontrés avec le personnel des locomotives sont en passe d’être résolus. L’effectif sera même légèrement excédentaire dans le courant du premier semestre 2022. Les CFF auront ainsi l’occasion de former leur personnel des locomotives sur davantage de lignes et de types de véhicules, ce qui leur laissera plus de flexibilité dans l’organisation des tours de service.

Le train est un moyen de transport extrêmement sûr. Malgré une tendance à la baisse ces deux dernières décennies, il importe de rester vigilant, car le nombre d’accidents de manœuvre et d’accidents professionnels a légèrement augmenté en 2021.

Travailler et voyager en transports publics en toute sécurité grâce au plan de protection.

En 2021, le travail avec masque de protection, le respect des plans de protection contre le coronavirus et le télétravail à domicile ont de nouveau bouleversé le quotidien professionnel du personnel des CFF. Les CFF ont renforcé le nettoyage des trains depuis le début de la crise sanitaire. L’observation des mesures de protection liées au coronavirus permet de voyager en toute sécurité en se protégeant soi-même, mais aussi en protégeant les autres voyageurs et le personnel. Le port du masque obligatoire dans les transports publics continue d’être bien respecté. Les CFF remercient leur clientèle de se conformer à cette obligation, qui sera levée à la fin du mois de mars.

Le chemin de fer, respectueux du climat, a de l’avenir.

Les CFF sont ravis de voir leur clientèle revenir. La possibilité de voyager dans le respect du climat et en évitant les embouteillages sera toujours plus appréciée à l’avenir. À long terme, le rail est appelé à connaître une forte croissance. Les habitudes de voyage auront tendance à fluctuer toujours plus à l’avenir et seront moins prévisibles. Les gens voyageront davantage pour leurs loisirs, et moins pour aller travailler. Les CFF répondent à cette évolution par la stratégie 2030 qu’ils ont présentée en fin d’année. Lors d’une première phase qui s’étendra jusqu’en 2025, les CFF stabiliseront l’exploitation et l’horaire. D’ici 2030, les déplacements en train deviendront plus simples et plus pratiques. En se basant sur l’horaire cadencé qui a fait ses preuves, les CFF entendent flexibiliser davantage l’offre en faveur de leur clientèle afin que le rail séduise davantage que le trafic individuel motorisé.

Fidèles à leur stratégie, les CFF donneront en 2022 la priorité à la ponctualité, à la fiabilité et à la sécurité du chemin de fer. Les CFF veulent reconquérir la clientèle qui a déserté les gares pendant la pandémie, avec plus d’une corde à leur arc: tests de nouvelles formules d’abonnement, surclassements journaliers dégriffés particulièrement intéressants, meilleure information à la clientèle en cas de perturbation, liaisons supplémentaires vers la montagne et l’étranger, places pour vélos supplémentaires et gares réaménagées en interfaces de transport attrayantes. Les CFF avancent dans leurs projets de numérisation, notamment en ce qui concerne la production ferroviaire intégrée. Ils contribuent à rendre le train plus efficient et plus robuste.

Les CFF recherchent avec la Confédération des solutions pour accélérer le transfert du transport de marchandises de la route vers le rail. En exploitant un réseau de transport public respectueux du climat, les CFF apportent une contribution majeure à la réalisation des objectifs climatiques de la Confédération.

Enfin, les CFF souhaitent participer au développement global de la mobilité en Suisse et promouvoir les solutions permettant de combiner le train aux autres moyens de transport.

Lien vers le rapport de gestion 2021 des CFF

La pandémie a un impact sur l’activité des CFF dans tous les domaines. 

La situation financière reste très tendue. Bien que toutes les divisions aient connu une amélioration par rapport à l’année précédente, le trafic voyageurs grandes lignes en autonomie financière et le trafic régional, dont les activités donnent droit à des indemnités compensatoires, ont à nouveau accusé une lourde perte. 

CFF Voyageurs termine l’exercice 2021 sur une perte de –495 millions de francs (2020: –669 millions de francs) malgré les mesures d’économie mises en place et les fonds qui lui ont été accordés dans le cadre du programme de soutien face à la pandémie de coronavirus. Le résultat de Trafic régional (–21,3 millions de francs contre –26,1 en 2020) inclut les 164 millions de francs alloués dans le cadre du programme de soutien des transports publics visant à atténuer le manque à gagner pendant la crise sanitaire. En revanche, la perte de –478 millions de francs (2020: –627 millions de francs) de l’unité autofinancée Trafic grandes lignes est supportée par les CFF. Le nombre d’abonnements généraux en circulation a encore fortement diminué: 406 000 contre 439 000 en 2020 et 500 000 en 2019. En 2021, 2,83 millions d’abonnements demi-tarif étaient en circulation, soit une nette augmentation par rapport à 2020 (+4,0%) et à l’avant-crise (+3,9%).

Le résultat annuel de CFF Immobilier s’élève à 274 millions de francs (2020: 244 millions de francs) avant paiement des indemnités compensatoires à Infrastructure et des contributions à la Caisse de pensions. CFF Immobilier a donc contribué à la stabilisation du résultat global des CFF. Le produit des locations à des tiers a augmenté de 11,6% par rapport à 2020 (604 millions de francs en 2021 contre 541 millions en 2020). Le chiffre d’affaires réalisé avec des tiers s’établit à 1909 millions de francs en 2021 (contre 1805 en 2020).

En 2021, dans un contexte toujours aussi difficile, CFF Cargo Suisse a réussi à conserver un chiffre d’affaires stable, qui est cependant toujours inférieur à celui de 2019 (–10,3%). Son résultat a été bien meilleur qu’en 2020, ce qui s’explique notamment par les fonds de soutien versés par la Confédération au cours de l’exercice sous revue: 11,6 millions de francs supplémentaires pour 2020 et 29,9 millions de francs pour 2021. CFF Cargo a en outre réussi à améliorer son résultat opérationnel de 20 millions de francs, à –33 millions de francs (2020: –53 millions de francs), grâce aux mesures déployées. Le chiffre d’affaires a stagné malgré le maintien de l’offre. Grâce aux aides des pouvoirs publics, CFF Cargo termine l’exercice 2021 à l’équilibre (1,1 million de francs en 2021 contre –34,7 millions en 2020).

Le résultat annuel de CFF Infrastructure se chiffre à 59,5 millions de francs (2020: –45,8 millions de francs). La diminution des produits des sillons due à la pandémie a été entièrement compensée par le programme de soutien face au coronavirus. Le secteur Réseau a enregistré un résultat de 24,7 millions de francs (2020: –63,6 millions de francs). L’introduction du nouveau système du prix du sillon en 2021 a entraîné un recul du produit des redevances. La réduction du prix du sillon a été rendue possible par de nouveaux gains d’efficience et par la hausse des contributions d’exploitation fixée dans le cadre de la convention sur les prestations 2021-2024 établie entre la Confédération et les CFF.

Le secteur Énergie a enregistré un résultat annuel de 34,8 millions de francs (2020: 17,9 millions de francs) en raison notamment de l’augmentation des ventes de courant de traction. Les ventes ont repris avec le rétablissement de l’offre de transport régulière, qui avait été réduite en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus. Après l’arrêt prolongé de centrales électriques pour révision en 2020, les CFF ont disposé à nouveau de capacités supplémentaires en 2021. Ils ont pu couvrir une grande partie de leurs besoins en courant de traction grâce à leur propre production et à leurs options d’achat d’énergie. Cette contribution positive au résultat sera réinvestie dans les installations énergétiques.

Le groupe CFF en chiffres.

Compte de résultat du groupe
Résultat consolidé en millions de francs
2021 2020 +/- par rapport à 2020 +/- par rapport à 2019
Produits d’exploitation 9 870 9 216 7,1% 0,1%
Charges d’exploitation -10 094 -9 730 -3,7% -7,7%
Résultat d’exploitation/EBIT -225 -515 56,4% -146,1%
Résultat financier -98 -139 29,5% -7,8%
Résultat issu de la vente de biens immobiliers  24 44 -45,0% -71,7%
Résultat avant impôts -298 -610 51,1% -161,9%
Impôts et parts des minoritaires -27 -7 -268,7% -47,1%

Résultat du groupe

Infrastructure Réseau
Trafic régional
Secteurs autofinancés

-325

25
-21
-329

-617

-64
-26
-527

47,3%

...
18,4%
37,7%

-170,2%

...
-138,7%
-175,9%

Flux de trésorerie disponible -564 -1 500 62,4% -92,7%
Endettement net porteur d’intérêts 11 099 10 379 6,9% 24,5%
Taux de couverture de la dette 13,74 21,57 -36,3% 119,4%

Subventions des pouvoirs publics

Prestations pour l’infrastructure ferroviaire
Indemnités compensatoires Trafic régional
Indemnités compensatoires Trafic marchandises

3 264

2 387
834
43

3 149

2 317
812
21

3,6%

3,0%
2,7%
109,4%

16,5%

12,8%
21,8%
...

Résultats par segment
Comptes individuels en millions de francs
2021 2020 +/- par rapport à 2020 +/- par rapport à 2019

Voyageurs

Trafic grandes lignes
Trafic régional
Autres domaines d’activité
Taux de couverture des coûts en trafic régional (%)

-495

-478
-21
5
50,4

-669

-627
-26
-16
50,9

26,0%

23,7%
18,4%
...
-0.6%

-330,7%

-460,8%
-138,7%
-81,8%
-11,5%

Immobilier

avant paiements compensatoires 
après paiements compensatoires 

 

274
10

 

244
10

 

12,1%
-3,1%

 

-19,1%
-5,9%

Trafic marchandises

Cargo Suisse
SBB Cargo International

17,5

1,1
19,5

-26,4

-34,7
4,6

...

...
323,6%

481,9%

...
252,9%

Infrastructure

Énergie
Réseau

59,5

34,8
24,7

-45,8

17,9
-63,6

...

94,4%
...

164,0%

-26,2%
...

Collaborateurs,
quantités et prestations
2021 2020 +/- par rapport à 2020 +/- par rapport à 2019
Collaborateurs (ETP) 33 943 33 498 1,3% 4,3%

Voyageurs

Voyageurs transportés par jour (en millions)
Voyageurs-kilomètres (en millions)
Taux d’occupation moyen (en %)
Ventes de billets (en millions)
Taux de libre service (en %)
dont part via canaux numériques (en %)

 

0,885
12 505
18,0
118,1
94,5
69,9

 

0,843
11 705
17,9
89,8
93,4
61,4

 

4,9%
6,8%
0,1%
31,5%
1,1%
8,5%

 

-33,1%
-36,5%
-10,9%
-4,5%
3,9%
17,1%

Immobilier

Produits locatifs de tiers
(en millions de francs)

 

604
 

 

541
 

 

11,6%
 

 

9,6%
 

Trafic marchandises

Tonnes nettes par jour
Tonnes-kilomètres nettes (en millions)
CFF Cargo SA (Suisse)
SBB Cargo International SA

 

185 000
17 174
5 256
12 659

 

185 000
15 978
5 267
11 687

 

...
7,5%
-0,2%
8,3%

 

-7.5%
4,9%
-12,1%
10,1%

Infrastructure

Sillons-kilomètres (en millions)
Efficacité d’utilisation du réseau
(trains par voie principale et par jour)

 

189,4
79,3
 

 

180,2
75,9

 

5,1%
4,5%
 

 

2,0%
1,0%
 

Contenu complémentaire

CFF SA

Communication

Hilfikerstrasse 1

Case postale 65

3000 Berne