Énergie respectueuse du climat.

En tant qu’entreprise liée à la Confédération, les CFF entendent également assumer leur responsabilité en matière de protection du climat.

La décision a par conséquent été prise de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre provenant des combustibles, des carburants et des liquides de refroidissement de 50% d’ici à 2030 et de 92% d’ici à 2040 par rapport à 2018. En raison de l’efficacité généralement supérieure et des prix plus bas des énergies renouvelables par rapport aux énergies fossiles, cette réduction est rentable pour les CFF.   

Afin d’atteindre la neutralité climatique, les émissions résiduelles inévitables des gaz à effet de serre seront compensées à partir de 2030. À cette fin, des projets de protection du climat seront mis en œuvre auprès des fournisseurs et collaborateurs au cœur de la chaîne de création de valeur des CFF. Si cela ne suffit pas, elles seront compensées par l’achat de certificats de protection du climat en Suisse.

Les trains des CFF sont aujourd’hui déjà alimentés à 90% en courant électrique d’origine hydraulique. Les 10% restants sont constitués par l'énergie nucléaire. D’ici à 2025, tout le courant de traction proviendra de sources renouvelables. Outre la garantie d’origine des énergies renouvelables, qui est une pratique courante dans le secteur, les CFF feront des efforts concrets pour s’assurer que les 10% manquants peuvent provenir de leurs propres installations ou au moins d’installations sous contrat. Les CFF négocient actuellement ce point et communiqueront en temps voulu.