Prévention du suicide: Les CFF et le canton de Zurich lancent une campagne nationale.

«Parler peut sauver»: avec ce slogan, les CFF et le canton de Zurich lancent une campagne conjointe de prévention du suicide. Celle-ci s’adresse aux personnes à risque et à leur entourage. Les personnes concernées doivent être encouragées à parler de leurs envies de suicide et à faire appel aux aides proposées. Cette campagne bénéficie du soutien de La Main Tendue et d’autres partenaires.

Les suicides sont synonymes de souffrances pour les personnes concernées, pour les proches et l’entourage. Ils affectent également d’autres cercles, comme les clients et le personnel des entreprises concernées, telles que les CFF. Ces derniers, ainsi que le canton de Zurich, ont déjà introduit des programmes de prévention. Ils lancent à présent une campagne nationale conjointe de prévention du suicide sur trois ans, avec le soutien de nombreux partenaires.

«Parler peut sauver»
En 2016, cette campagne sera présente avec son message central «parler peut sauver», en ligne et dans les médias surtout. Le site www.parler-peut-sauver.chOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre. en est un pilier important. Il recèle des informations approfondies sur le sujet, des conseils pour dialoguer avec les personnes concernées et leur entourage, ainsi que des adresses d’organismes de soutien. Cette campagne vise à lever le tabou autour du suicide, à inciter les personnes suicidaires à parler et à proposer une aide aux personnes traversant une crise existentielle.

Les personnes traversant des épisodes suicidaires ou ayant des pensées suicidaires éprouvent souvent des difficultés à parler de leur situation. L’entourage, quant à lui, ne sait pas toujours comment aborder de tels sujets. La campagne doit encourager les personnes concernées à parler ouvertement de ce thème et à demander de l’aide. Une simple discussion au sujet des idées suicidaires peut déjà apporter un grand soulagement. Il est erroné de penser qu’en abordant le sujet, on peut amener quelqu’un à se suicider.

Des programmes de prévention étendus
Cette campagne s’intègre aux programmes de prévention des CFF et du canton de Zurich déjà existants.

Les CFF sont particulièrement touchés par les suicides. Conscients de leur responsabilité sociale, et compte tenu de l’évolution du nombre de suicides sur les rails, les CFF s’engagent dans un travail actif de prévention. Ils accordent la priorité à la communication, à la sensibilisation du personnel et à l’étude de mesures supplémentaires d’ordre technique ou architectural. Ainsi, ils ont apposé des panneaux de La Main Tendue sur les lieux sensibles. En mai 2015, les CFF ont organisé pour la première fois une journée spécialisée sur le suicide sur les rails. D’ici à la fin 2016, 10 000 collaboratrices et collaborateurs seront formés à mieux identifier, aborder et prendre en charge les personnes à risques. En outre, les CFF collaborent avec les hautes écoles et d’autres acteurs pour mettre à profit des approches novatrices, exploitant éventuellement les nouvelles technologies, par exemple de détection précoce des personnes avec des idées suicidaires.

Le gouvernement zurichois mène depuis 2015 un programme point fort intersectoriel de prévention des suicides. Ce programme comprend un large spectre de mesures telles que la communication des aides disponibles, le rappel des armes, la formation de multiplicateurs, etc. Son objectif est d’éviter les suicides découlant de crises existentielles. La coordination du programme et des mesures a été confiée au département «Prévention et de promotion de la santé Canton de Zurich» de l’Institut pour l’épidémiologie, la biostatistique et la prévention de l’Université de Zurich.
Par ailleurs, la Direction de la santé du canton de Zurich a chargé le Service de prévention et de promotion de la santé d’organiser une campagne médiatique de prévention du suicide et d’informer le public à ce sujet.

L’union fait la force
Les CFF et le canton de Zurich organisent conjointement la campagne «Parler peut sauver des vies», afin de profiter d’importantes synergies et d’atteindre une couverture nationale. Des échanges soutenus ont par ailleurs lieu avec l’Office fédéral de la santé publique dans le cadre de l’élaboration actuelle du plan d’action de prévention du suicide. Avec La Main Tendue, la Fédération Suisse des Psychologues FSP, le Syndicat du personnel des transports SEV et le BLS, nous disposons de partenaires importants. D’autres organisations sont intéressées par une collaboration au cours des prochaines années.

Parler du suicide
La manière dont les médias évoquent le thème du suicide joue un rôle de premier plan. Il est démontré que des publications peuvent contribuer à lever le tabou et à éviter des suicides. Mais l’on sait aussi que des publications irréfléchies peuvent pousser des personnes déjà fragilisées à passer à l’acte. Pour en savoir plus: www.parler-peut-sauver.chOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.

Nous vous prions de transmettre les information suivantes dans chaque article

Les services suivants sont accessibles 24 heures sur 24 aux personnes en crise suicidaire et à leur entourage:
Permanence téléphonique de La Main Tendue: 143
Permanence téléphonique de Pro Juventute (pour les enfants et les jeunes): 147

Autres adresses et informations: www.parler-peut-sauver.chOuverture du lien dans une nouvelle fenêtre.

Contenu complémentaire