CheckPoint sur l’agilité et l’auto-organisation.

Êtes-vous prêts pour une collaboration sans hiérarchie avec votre équipe? Dans quelle mesure y a-t-il déjà un état d’esprit agile dans votre structure? Découvrez-le en répondant à quelques questions.

Les projets agiles et les équipes auto-organisées sont dans l’air du temps: sous l’influence des méthodes Scrum ou SaFe (Scaled Agile Framework) et des modèles d’holacratie, de sociocratie et de conduite collégiale, la direction et le contrôle s’effacent progressivement et font place à l’autonomie et à la transparence. Une telle mutation représente un réel défi, parfois insurmontable, pour les cadres et leurs équipes. Notre CheckPoint – un questionnaire suivi de recommandations – vous permettra de savoir si les conditions sont réunies dans votre équipe pour garantir une introduction utile et réussie de méthodes agiles ou de principes d’auto-organisation. Vous connaîtrez ainsi les thèmes sur lesquels votre équipe et vous-même devrez davantage vous concentrer.

Accéder au CheckPoint Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre.

Informations relatives au CheckPoint.

Le CheckPoint est un questionnaire à deux niveaux que vous pouvez traiter individuellement ou en équipe. Il se compose de dix questions qui, en l’espace de dix minutes, vous permettront de savoir si les conditions de base sont réunies pour permettre une collaboration agile/auto-organisée. Vous bénéficierez en outre de recommandations sur la suite de la procédure. Environ vingt minutes et presque trente questions plus tard, vous en saurez plus sur les aspects éventuels à développer ainsi que sur les conditions favorables dont vous disposez déjà. Les questions s’appuient sur la psychologie du développement, sur les dysfonctionnements d’équipes selon Lencioni et sur différents modèles empiriques. Étant donné que la situation au sein d’une équipe et, partant, les conditions-cadres évoluent sans cesse, vous pouvez répondre aux questions du CheckPoint à intervalles réguliers.

Les résultats comme base du dialogue.

Bien plus que les résultats concrets relatifs à la situation initiale, c’est le dialogue portant sur les diverses estimations qui importe. L’énergie propice au changement et la vision transparente de la destination procèdent d’un échange commun. Nous vous conseillons donc d’examiner les résultats en équipe et d’y associer, le cas échéant, votre management.

Le canvas à télécharger peut être utile en tant qu’instrument pour ce dialogue.

L’agilité et l’auto-organisation en quelques mots.

La notion d’agilité, aujourd’hui galvaudée, est souvent mal comprise. L’agilité désigne la flexibilité, la souplesse ou la mobilité caractérisant des organisations, des personnes, des structures ou des processus. Elle permet de réagir aux imprévus et aux nouveaux défis non seulement de manière réactive, mais aussi et surtout proactive. L’agilité est donc synonyme de vitesse, de capacité d’adaptation et d’orientation client, et décrit également l’attitude fondamentale nécessaire pour y parvenir.

La collaboration agile peut être mise en œuvre sur la base de projets ou de processus. Les méthodes agiles les plus connues sont notamment Kanban, Scrum, Design Thinking et SaFe (Scaled Agile Framework). Le terme d’auto-organisation est employé lorsque des structures de gestion sont supprimées et que les tâches correspondantes sont réparties au sein de l’équipe. Les principales formes d’organisation dans ce domaine sont l’holacratie, la sociocratie et la conduite collégiale. 

L’objectif de la collaboration agile consiste à développer une entreprise autogérée et adaptative. Ce faisant, le principe de la combinaison l’emporte sur la sélection. Les formes d’organisation traditionnelles peuvent s’avérer très efficaces dans un environnement stable. La collaboration agile, pour sa part, déploie tous ses avantages dans les contextes difficiles et confus. 

Contenu complémentaire

Culture et Leadership

Chemins de fer fédéraux suisses CFF

Resources humaines

Hilfikerstrasse 1

3000 Bern 65