Courant de traction et courant domestique.

Le courant ferroviaire est une forme d'énergie particulière disposant de sa propre fréquence (16,7 hertz). 90% proviennent de l'énergie hydraulique (usines hydrauliques appartenant aux CFF, usines électriques en participation, contrats d'approvisionnement). Grâce à un réseau à haute tension à l’échelle de la Suisse, les CFF distribuent le courant électrique nécessaire à l’exploitation ferroviaire et offrent à leurs clients une disponibilité maximale en électricité à des prix planifiables et avantageux.

Le courant de traction en chiffres:

  • 13 usines électriques et convertisseurs de fréquence;
  • plus de 70 sous-stations;
  • plus de 1800 kilomètres de lignes de transport;
  • propre production: environ 2000 gigawatts heure par an.

En complément à leur propre production, les CFF achètent de l'énergie électrique sur le «réseau normal». D'une fréquence de 50 hertz, celui-ci doit être converti en courant de traction (fréquence trois fois plus basse), avant de pouvoir alimenter les lignes de contact. Ce courant «transformé» représente un sixième du courant de traction des CFF.

Dans toute la Suisse, les CFF exploitent également leurs propres réseaux à moyenne tension, dans lesquels circule du courant 50 hertz (domestique). Près de la moitié de l’énergie est achetée en moyenne tension auprès des distributeurs locaux et les CFF s’occupent de la transformation en basse tension. Le reste de l’énergie est acheté par les CFF auprès de distributeurs en basse tension. Ils fournissent du courant 50 hertz (domestique) à différents consommateurs internes ou externes, tels que les locataires de magasins dans les gares.

Le courant 50 hertz en chiffres:

  • Près de 90 raccordements moyenne tension avec plus de 400 stations de transformateurs appartenant aux CFF
  • Pas moins de 2400 raccordements basse tension
  • 280 GWh par an pour les besoins des CFF (moyenne tension et basse tension)

Contenu complémentaire